Tchekhov, Irène Némirovsky – écrit par Michel Hennin

Nicolas, le 27 juil 2006

irene

J’aime ces deux auteurs et particulièrement Némirosky qui mérite que l’on s’attarde sur ces écrits. Ces deux plus beaux écrits sont pour moi, La Vie de Tchekhov et Suite française.
La barbarie humaine empêcha la publication de son vivant de ces deux joyaux.

Publié en 1946, cet essai nous transporte au coeur de la littérature russe avec Tolstoï, Gorki et Tchekhov.
Mes premières pièces de théâtre furent des pièces de Tchekhov grâce à un prof ouvert sur le monde. Plutôt que nous faire rentrer dans le théâtre par Molière, il choisit l’univers de Tchekhov pour l’économie des mots au profit du jeu.
Selon moi, il est le premier dramaturge réaliste du XXe siècle. Il a saisi les instants de la vie, quelques fois insignifiants et les a rendu magnifiques. J’ai du mal à isoler une pièce parmi son oeuvre même si mes souvenirs me rappellent sans cesse La Mouette et les 3 soeurs.
Et je retiens surtout de Tchekhov cette foi en l’homme.
Irène Némirovsky a réussi cette biographie attachante d’Anton Tchekhov.
Parue en 1946, celle ci est en tout point parfaite et seule une compatriote de talent comme Némirovsky pouvait relever ce défi.
Si vous ne connaissez pas cet auteur de talent, dépêchez vous de lire un de ses livres cet été.(Suite française, couronné à titre posthume par le prix Renaudot 2004)
Et si Tchekhov vous semble étranger, sa simplicité et son humanisme seront vous convaincre. (Plus contemporain, Tennessee Williams transpose aussi un univers réaliste avec beaucoup moins d’espoir d’où ma préférence naturelle pour Anton Tchekhov).

tchekhov

#lectures

Migration

Nicolas, le 26 juil 2006

X server

Ces dernières 24 heures ont été un peu pertubées par la migration de technobiosphere sur un nouveau serveur plus efficace et plus costaud. De quoi faire face à vos requêtes.
En espérant que de petites erreurs ne se soient pas glissées de manière insidieuse, je vous souhaite une bonne lecture et n’hésitez pas à me signaler si vous tomber sur un bon gros bug, ou même un petit.

#blog

« Where are we going? » – écrit par Michel Hennin

Nicolas, le 24 juil 2006

grassi

François Pinault a démontré tout son savoir faire dans les affaires. À la différence de sportifs devenus riches et flambeurs qui achètent voitures et bimbos, Monsieur Pinault s’intéressa à l’art contemporain et ses choix aidèrent nombreux artistes.
Je ne pourrai malheureusement pas assister à cette exposition qui se termine courant octobre. J’espère être à Venise en avril prochain et le Palazzo Grassi sera ma priorité. Des amis partent ce WE pour cette expo, je vivrai donc cela par procuration mais d’autres joies m’attendent à très court terme !
Koons est très présent dans cette expo avec un splendide « Balloon dogs » dès votre arrivée et il me tarde de voir une belle expo à Paris de J.Koons. Il est aussi précurseur que Warhol en son temps avec une ironie sur son époque et le sens de la culture que je qualifierais de « sociale ».

dog

La seule limite que je vois à Koons est sa créativité qui transite par d’autres mains que les siennes. A mon modeste niveau, c’est un frein à mon inconscient. Tout le monde retient Mao ou Marilyn de Warhol, mais ses portraits des années 50 sont exceptionnels et me font penser à Cocteau. Il a un toucher délicat tout comme Matisse. Voir les gouaches de Matisse ou « Last dinner » de Warhol n’ont pas le meme sens quand on connait l’artiste et son oeuvre. Et Koons ne pourra laisser cette trace…
Mais il ne faut pas résumer cette expo à Koons et si vous allez voir cette expo (ou si vous rentrez de celle ci), je vous invite à me laisser vos commentaires. J’apprécierai que ceux ci parlent des œuvres et non de la polémique sur le musée!

D’un point de vue pratique :

« Where are we going » est constituée de plus de 200 oeuvres présentées dans une quarantaine de salles. Elle présente notamment des œuvres de Jeff Koons (oeuvres superbes), Takashi Murakami, Damien Hirst (d’où est tiré le titre de l’expo), Jeff Wall, Gerhard Richter, Piero Manzoni, Lucio Fontana, Antoni Tapies, Mark Rothko (j’adore), Bernard Frize, Richard Serra, Donald Judd, Dan Flavin,…
L’exposition est ouverte tous les jours de 10 heures à 19 heures.

Palazzo Grassi
Campo San Samuele,3231
CP 708
30124 Venice, Italy

Arrêts de Vaporetto:
San Samuele or San Angelo, lines 1 et 82

#événements

SOS Histoire Géographie

Nicolas, le 23 juil 2006

sos

En tapant « SOS » dans le champs de recherche de Google, j’ai obtenu la liste suivante:
– SOS-Net
– Sos ordi
– SOS Femmes
– Ecoute suicide : Depression, deprime, mal être. SOS Amitie France …
– SOS racisme
– Groupe SOS – Accueil
Pour l’instant, rien de surprenant, mais ensuite, une ligne attire mon regard et m’interpelle :
SOS Histoire Géographie
… Je n’avais pas réalisé que l’histoire-géo était dans une situation aussi désespérée en France pour mériter de se trouver en première page de Google pour la requête « SOS » ! J’ai une pensée pour mes parents, tous deux professeurs d’histoire-géo à la retraite et mon esprit s’embrume en imaginant que l’histoire-géo est peut être le latin de notre futur proche, une matière laissée de côté, destinée au premiers de classe. Comment allons-nous construire un avenir meilleur sans connaissance de notre passé et du monde qui nous entoure. Je suis inquiet.

#média #subjectif

Le TOP 5 de ma bibliothèque – 5e – écrit par Michel Hennin

Nicolas, le 22 juil 2006

ramses
Le RAMSES est un livre que j’ai découvert lycéen et que je lis chaque année. Je commence donc en biaisant quelque peu ce classement.
On ne peut pas qualifier de littérature cet ouvrage. Mais dans la mesure où je lis ce livre tous les ans (au même titre que les quatre livres à suivre), il se devait d’être dans ma short list. Je tiens à préciser que le RAMSES sort tous les ans…je ne lis pas la même édition chaque année ;-)
Le RAMSES est la bible des rapports économiques et sociaux mondiaux. Sous un air très rébarbatif, il donne une vision exhaustive du monde qui nous entoure et apporte une perspective qui serait nécessaire à beaucoup de blogeurs durant cette période difficile.
Quand on reprend les thèmes de l’édition 2006 (sortie Sept.2005), RAMSES 2006 revient sur le Moyen-Orient : »cette région où se joue la paix du monde. Le Moyen-Orient peut-il parvenir à une forme de stabilité ? ».
Bien sur, pour lire ce livre, il faut s’intéresser à la géopolitique et aux sciences économiques et sociales. Mais laissez vous tenter par la lecture de quelques chapitres en fonction de vos centres d’intérêt (Asie, Proche-Orient, Europe, Amériques,….) et faites votre propre analyse des conflits actuels
L’édition 2007 va sortir à la rentrée. Avec tous les enjeux du monde qui nous entoure, la qualité et l’objectivité des analyses de l’IFRI seront essentielles pour mieux appréhender les conflits et luttes d’influences.
Le livre en 4e position sera un roman…

#lectures

Des livres pour les vacances…version commerciale – écrit par Michel Hennin

Nicolas, le 21 juil 2006

livres FNAC

J’ai recu un Email d’un commercant tres connu (cf note precedente) avec les choix littéraires de l’été.
Je veux bien accepter l’idée que la période estivale soit un moment propice à la détente. Mais devons nous etre pour autant des légumes sur une plage de l’Ile de Ré avec le dernier roman de Marc Levy ou le Da Vinci Code !!!! Autant aller jusqu’au bout de cette démarche et prendre des livres de B.Cartland à la gare avant de partir.
Je ne prétends pas détenir le sens de la « vraie » culture comparativement à la sous-culture des produits marketing ci dessus. Mais il faut laisser le choix aux lecteurs.
Etre libraire et etre un commerçant engagé, c’est aussi le devoir de proposer des vrais choix qui ne sont pas guidés par le volume géneré, mais par la qualité de l’oeuvre.
Les livres que nous proposons ici ne sont pas élitistes. Et ils ont le mérite de vous nourrir.

Bonne lecture estivale !!!

#lectures

Cindy Sherman (Part II) – écrit par Michel Hennin

Nicolas, le 20 juil 2006

paint

Faisant suite à cet article publié dimanche dernier, je vous livre ici mes coups de coeur. C’est un choix très personnel, mais c’est le mien !
A la fin des années 80, Sherman travailla à une commande et eut l’idée de cette série de peinture figurative. C’est un exercice de genre et non une reproduction fidéle de peintures si on excepte trois images (présentes à l’expo) dont un Bacchus caravagesque. Mon gout immodéré pour Caravage contribue peut etre à isoler cette série parmi d’autres.
Malgré tout, il ne faut pas s’arreter à une lecture « classique » de ces faux tableaux. Si vous vous attardez quelque peu, vous découvrirez des perles !!!

dolls

Broken Dolls est une série dérangeante car elle reprend les codes de notre enfance. Elle met en avant la part de nous meme que nous souhaitons tous refoulés. Parfois obscènes, parfois amputées, ces poupées nous renvoient à notre coté sombre.
C’est un excellente série avant de rentrer dans les Sex pictures que vous pourrez découvrir en lisant la suite de cet article…

(suite…)

#événements

I AM CHARLOTTE SIMMONS (Roman de l'été III) – écrit par Michel Hennin

Nicolas, le 19 juil 2006

wolfe

Comme vous pouvez le constater, je suis un amateur de la littérature anglo-saxonne, et plus précisément des satires sociales où les désillusions se mêlent au cynisme.
Tom Wolfe est l’une de ces voix de la littérature américaine actuelle. Si je devais faire un parallèle avec la littérature française, ce roman s’apparente aux Illusions perdues.
Ne vous effrayez pas par ce raccourci. Ce roman est beaucoup plus contemporain. Mais il apporte le même regard que Balzac à son époque.

Un livre à lire cet été pour se détendre avec jubilation.

#lectures

Indetendances – écrit par Michel Hennin

Nicolas, le 18 juil 2006

indetendance

La FNAC n’est plus l’idéal du commerce culturel équitable tel que je l’ai connu.(et je ne suis pas si vieux !). Cet enseigne a succombé aux sirènes commerciales sur bien des points.
Il reste deux secteurs préservés que sont la photo et la musique. Et je déplore malheureusement la disparition d’une des forces de cette enseigne qu’était la librairie, devenue usine à Best seller au meme titre que LECLERC.(note à suivre…)
Pour revenir au sujet principal, la FNAC organise des concerts à Paris plage (désolé pour nos lecteurs provinciaux) avec des nouveaux talents
. Le renouvellement de la scène artistique passe nécessairement par ces engagements forts. Et je peux que féliciter la FNAC de s’engager dans cette voix (jeu de mot ;-) )
concert

#musique

La fille tatouée (Roman de l'été II) – écrit par Michel Hennin

Nicolas, le 17 juil 2006

oates

Je suis rentré dans l’univers de Joyce Carol Oates à travers son roman « Blonde ». (Je vous invite à parcourir l’expo du musée Maillol si vous aimez Marylin). Dès lors, j’ai suivi son parcours et j’apprécie toujours sa plume qui nous fait découvrir une autre Amérique et où les femmes ont un role à leur dimension.
Ce huis clos confronte les opposés en permanence avec une pointe d’érotisme: Homme / femme, Américain / Européen, Erudit / Analphabète…
Pour moi, ce roman est à ranger dans sa bibliothèque avec blonde et Corky

#lectures