Je sais où est Matt !

Nicolas, le 31 oct 2008

Where the Hell is Matt? (2008) from Matthew Harding on Vimeo.

Après le petit interrogatoire filmé, à propos des flash mobs, subi hier à l’initiative de Sup de Pub pour leur web TV, je me suis laissé vagabonder dans mes réflexions et de fil en aiguille, je me suis mis à penser à la vidéo « Where the Hell is Matt » dans sa cuvée 2008.

Il y a un petit côté flash mob dans cette histoire, ou plutôt, compte tenu du succès et du buzz qui entoure la démarche de Matt, qui est de danser autour du monde, Matt est devenue une star qui génère des regroupement lors de certaines de ces étapes.

Where the Hell is Matt ? est un magnifique exemple de buzz avec un message fort qui dépasse nettement le cadre commercial du sponsoring par Stride, assurant le modèle économique et la longévité du projet de Matt.

A remarquer que même si Stride n’est pas spécialement mis en avant ou qu’on ne perçoit pas forcément un rapport direct entre la démarche et l’annonceur, ce dernier bénéficie d’une association à un dispositif au message très fort qui remporte l’unanimité, et ainsi, des retombées qui feraient rêver n’importe quel annonceur en terme de notoriété.

Pourrait-on reproduire une telle puissante de manière artificielle à des fins commerciales ? Ou le caractère artificiel de la démarche en réduirait-il d’office l’impact ?

Dans une certaine mesure, c’est la question que je me pose à chaque fois que je crée un dispositif de communication.

Pour conclure, à mon avis, Where the Hell is Matt ? est le dispositif viral de l’année 2008.

#média

Eric Dupin et Thomas Hugues – c'est ma faute !

Nicolas, le 29 oct 2008

Eric Dupin - Thomas Hugues - interview

Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir la brève de Libération concernant l’interview de Thomas Hugues menée par Eric Dupin.
Surpris parce que cet article semble affirmer, sans le moindre doute, que Thomas Hugues s’est payé des bloggers pour faire la promotion de sa nouvelle émission, « Médias, le Magazine », sur France 5.
Je ne peux m’empêcher d’imaginer le tableau d’un Thomas Hugues, assis à la table d’un bouge obscur, glissant discrètement quelques billets à un Eric Dupin orchestrant une propagande blogosphèrique à l’insu de tous.

La réalité est, bien sûr, toute autre. La voici :

L’agence Isobar a contacté la régie publicitaire Adrider afin de répondre à la problématique suivante : « Comment donner de la visibilité à la nouvelle émission présentée par Thomas Hugues sur France 5 ? ». En réponse, Adrider a monté un dispositif, via son département Blogrider, spécialisé sur la blogosphère et les réseaux sociaux.
Le dispositif consiste à demander à des bloggers de rédiger un article sur l’émission en question. Comme nous considérions que le matériel à transmettre aux bloggers ne serait pas suffisant pour que ces derniers puissent écrire des articles suffisamment intéressants, nous avons eu l’idée de demander à l’un d’entre eux de mener une interview du présentateur, afin d’avoir plus de « matière » à leur disposition.
Le choix d’Eric Dupin ne s’est pas fait au hasard. Ce blogger est influent et est réputé pour avoir une ligne de conduite qui lui est propre et à laquelle il ne déroge pas. Nous avons donc contacté le service presse de France 5 pour organiser cette interview qui s’est déroulée quelques jours plus tard. La vidéo qui en est issue n’a en aucun cas été modifiée par l’agence ou la régie et Eric Dupin n’a pas été influencé de quelque manière que ce soit dans son exercice.
Ce dernier a bien entendu été rémunéré par la régie Adrider pour son travail, et non pour son discours.

L’intérêt de travailler avec une régie telle que Adrider est bien de « casser » la relation directe blogger / annonceur telle que la fantasme le journaliste de Libération.
J’espère ainsi rétablir la vérité et désengager Thomas Hugues et France 5 d’une polémique sur la rémunération des bloggers qui ne les concerne pas.

[EDIT] : extrait de l’article de OZAP.com en date du Lundi 3 Novembre 2008 :
« […] Le magazine a battu ses records d’audience. En effet, les deux diffusions de l’émission ont réalisé chacune leur meilleur performance.
Ainsi, samedi midi, Médias, le magazine a réuni 500 000 téléspectateurs (4,1%). Le lendemain, à 16h35, l’émission a fédéré 900 000 téléspectateurs (7,2%). 1,4 million d’individus ont donc regardé l’émission ce week-end.
[…]

Tout ça aura eu du bon, donc.

#média

Tesla 4 portes Modèle S électrique : le jouet de Papa

Nicolas, le 28 oct 2008

Tesla Sedan Model S

Un père responsable n’a plus de raison de tirer un trait sur ses rêves d’enfants.
En effet, ce n’est pas parce qu’on a une famille qu’il faut oublier les belles sportives et ce n’est pas parce qu’on pense à l’avenir de ses enfants en protégeant la planète qu’on doit se contenter d’une voiture poussive.
Fini l’hégémonie de la Toyota Prius sur le créneau et rappelons que Connaught ne propose qu’une hybride, Telsa fait mieux en proposant une sportive Sédan à 4 portes, toute électrique, pouvant transporter 5 personnes de 0 à 100km/h en moins de 6 secondes. Les superbes lignes de la carrosserie n’enlèveront rien, même si elles ne sont pas encore définitives, au plaisir de piloter l’engin sur les 390 km que permettent une pleine charge (un plein, quoi).
Il ne reste plus qu’à économiser environ 60 000 dollars d’ici à 2010, l’année de sa sortie.

Source

#environnement #hightech

Santogold

Nicolas, le 27 oct 2008

santogold

Il y a, comme ça, quelques albums qui dès la première écoute me laissent un sentiment particulier. Ce sentiment d’avoir toujours connu cet album, qu’il fait déjà partir de ma culture musicale et que je pourrai d’ores et déjà plus m’en passer.
Je n’avais pas ressenti ça depuis Signs of a Struggle de Mattafix et voilà que ça m’a repris avec Santogold et son album éponyme.
La première fois que j’ai entendu parler de Santi White, le vrai nom de Santogold, c’était via Tania Bruna-Rosso, la pute à frange de Canal Plus (c’est pas une injure, c’est le nom de son « groupe » de DJettes). Le titre L.E.S Artistes était alors au générique du grand journal.
Mais Santi White, c’est d’abord une productrice R n’ B comme le précise la page Wikipédia qui lui est consacrée.
Cet album est une pure merveille, entre dub et pop, un peu comme celui de Matafix d’ailleurs, mais avec un résultat très différent.
A écouter, à mon avis, de toute urgence, quelle que soit l’humeur du moment !

#musique

MacBook Pro et MacBook review

Nicolas, le 26 oct 2008

MacBook Pro 2008

Après la petite provocation polémiquante de l’article rédigé à la suite de la dernière keynote présentante la nouvelle génération de laptops d’Apple, je vous invite à passer à un mode plus constructif et réfléchi et, ainsi, vous pencher sur l’article de très bonne facture (avais-je besoin de le préciser), signé Engadget, proposant une très intéressante review des MacBook et MacBook Pro.
A lire ici avant d’acheter ou ne pas lire si vous avez peur d’être tenté.

Comme je n’ai pas encore eu l’occasion de mettre le nez sur ces nouvelles machines, n’hésitez pas à me donner votre point de vue sur cette nouvelle génération.
Pour ma part, je dirais (pour l’instant) :
[-] écran brillant (je trouve le mat plus confortable pour travailler)
[-] le clavier noir (je préfère le clavier actuel du MacBook Pro)
[-] pas d’évolution notoire en terme de performance
[+] le design mono bloc
[+] la diminution de poids
[+] la carte graphique débrayable (même si je n’en perçois pas spécialement l’intérêt, pourquoi pas…)
[+] le nouveau trackpad (petite révolution en soi)

#hightech

Du nouveau dans mon iPhone : ToyCamera et OldCamera

Nicolas, le 24 oct 2008

ToyCamera
Cliché pris avec ToyCamera

Au fil du web, je suis tombé sur 2 applications disponible sur le iTunes App : ToyCamera et OldCamera. Pour les 2 le principe global est le même : prise d’une photo et modification à la volée à l’aide d’un filtre pré programmé, reproduisant un Lomo pour le premier et un vieil appareil photo noir et blanc pour le second.
Inutile de vous dire que j’ai foncé dessus comme un loup sur un agneau, fanatique que je suis de ce type de photo ! Il ne manque qu’un filtre spécial Polaroid T600 expiré et je serai comblé.

A part ça, Arthur (un collègue de bureau) et moi, travaillons (surtout lui) sur une appli mêlant photo, web et iPhone. A venir bientôt…

#hightech #photos

L'histoire d'Alesia Konokov

Nicolas, le 22 oct 2008

Alesia Konokov

Bonjour,

Je vous écris avec beaucoup d’hésitation ses quelques lignes pour vous décrire ma situation.
En espérant trouver compassion auprès de vous car cela s’impose à moi vue la pénible et difficile condition de vie que je mcne présentement.
Mais avant, je tiens à me présenter à vous.
Mon nom est madame ALESIA KONOKOV, je suis de nationalité Russe et veuve.
Mon Epoux est décédé dans le désastre de Tsunami en Thaïlande. Je suis héritière des biens de mon époux d’où la somme de 4.500.000 de dollars américains. J’ai en ce moment quelques difficultés avec ma belle famille qui veut mettre la main sur certains biens.

Ainsi ne sachant pas l’existence de cet argent,discrètement j’ai pris le soin de mettre cet argent à l’abri de ses derniers. Je l’ai caché dans une mallette métallique et déposé au sein d’une compagnie de Sécurité des biens ici en Russie. Cependant, n’étant plus en sécurité vis-à-vis des investigations que menait ma belle famille, j’ai insisté auprès de la compagnie de sécurité que ma mallette soit gardée avec un maximum.
La compagnie par des moyens diplomatiques a donc transférée ma mallette hors de la Russie sur mon approbation à une compagnie de garderie de biens en Angleterre (Londres). Mon époux faisait des affaires dans ce pays. Ce dépôt a été fait et codé dans le cadre d’un arrangement secret selon lequel ma mallette contient uniquement des biens de famille. Cela signifie donc que la compagnie elle-même ne connaît pas le contenu exact de la mallette qui pour plus de sécurité a été envoyée en Angleterre (Londres) sous une assurance diplomatique et déclarée comme contenant des biens de famille.
Aussi, la raison principale pour laquelle je vous envoie ce courrier est que, n’ayant pas confiance en ma belle famille ici en Russie. Je me retrouve dans une impasse et je voudrais que vous m’aidiez discrètement à effectuer le transfert de ma mallette dans votre pays. Car j’envisage investir dans des domaines rentable. Avec votre accord, nous discuterons au préalable d’un pourcentage qui vous sera versé à la fin de la transaction. En fait, depuis la mort de mon époux, les membres de ma
belle famille ont à plusieurs reprises tenté de porter atteinte à ma vie pensant qu’à ma mort tous les documents légaux des biens que possédait mon mari leur reviendraient de plein droit.
De par leurs relations influentes, ils ont réussi r m’arracher toutes les propriétés ainsi que tous ses biens matériels. Mais ils ne se sont pas arretés la et m’ont obligée à leur révéler tous les comptes bancaires de mon époux en menaçant à nouveau ma vie. Je leur est donc donner les informations et ils ont confisqués tous les comptes bancaires. Je leur ai tout révélé sauf l’existence de ce dépôt que j’ai fait au sein de la compagnie de sécurité en Angleterre(Londres) car ceci représente tout mon secret espoir caché.

Ma belle famille n’est donc pas informée de l’existence de ce dépôt que j’ai fait au sein de la compagnie de sécurité et je ne souhaiterais pas qu’elle ne le sache. Cependant, j’ai toujours peur des frères de mon mari car ils continuent de m’espionner et vont jusqu’à écouter mes conversations. C’est pourquoi j’ai décidé de chercher quelqu’un de confiance hors de la Russie qui m’aidera à retirer la mallette de la compagnie de sécurité et la placer discrctement dans un compte à l’étranger pour un investissement futur.

Je vous demande de considérer ma situation qui est celle d’une veuve et de venir à mon aide car aujourd’hui à part cet argent contenu dans la mallette, je n’ai plus d’argent et ma situation financière est plus que difficile (ma situation financière est à zéro).

Et ma demande d’aide est d’autant plus urgente que je paye 10 dollars par jour à cette compagnie de sécurité comme frais de stockage et de sécurité de ma mallette. Si vous désirez m’aider, je vous ferez parvenir dans mon prochain email, les coordonnées de la compagnie de sécurité afin que vous les contactiez pour l’envoie immédiat de la mallette chez vous pour la sécuriser.
Je vous remercie infiniment pour votre coopération et j’attends de vos nouvelles pour la conclusion de cette affaire.

Mme ALESIA KONOKOV

Après la version congolaise, voici la version russe. Les spammeurs ont vraiment de l’imagination !

#média

Ma petite entreprise ne connaît pas la crise ?

Nicolas, le 15 oct 2008

argent cash mone

La crise économique est LE sujet du moment. Je m’étonne même qu’elle ne soit pas l’objet d’une campagne de pub. Imaginez une vague d’articles écrits par des bloggers influents dont la crédibilité dans le domaine des affaires nous prouvant par A+B que tout va bien. Le tout à l’initiative du Ministère de l’Économie, ou mieux, d’un organisme bancaire.
Ironie ? Pas sûr. Cetelem, organisme de crédit spécialisé dans la consommation lançait, il y a peu, une offre sur les crédits immobiliers alors que les subprimes sont pointés du doigt et que les banques traditionnelles ont fermé les vannes.
Ironie ? Non, opportunisme.
Les crises économiques sont le théâtre de modification de l’environnement concurrentiel avec la disparition des plus faibles et la consolidation des restants, ce qui a pour résultat de clarifier le jeu avant de repartir de plus belle.

Alors, non, ma petite entreprise ne connaîtra pas la crise car la recherche d’optimisation des investissements publicitaires des annonceurs révélera l’importance de l’efficacité réelle des outils. Et, vous pouvez me croire, Blogrider est bien armé. Le discours commercial ne suffira plus et c’est bien le point positif de la crise économique.

#média

N'achetez pas un mac ! Mais vraiment pas !

Nicolas, le 14 oct 2008

new macbook

Ce soir, tout le web est effervescent. C’est devenu une habitude, un rituel qui accompagne les keynotes de Steve Jobs.
Même les non-aficionados s’y sont mis (ça fait hype).
Malheureusement, Apple semble décevoir. Je dis semble, parce qu’en fait, je m’en fous un peu. Je n’ai pas l’intention de changer d’ordinateur dans un futur proche et je suis extrêmement satisfait de mon MacBook Pro.
Par contre, tout ceux qui attendaient les nouveaux modèles du laptop d’Apple ne tarissent pas d’arguments pour descendre le MacBook (fini le « Pro ») : plus de port FireWire, un design style PC, prix élevés, innovations anecdotiques et j’en passe…
Mais que se passe-t-il du côté de Cupertino ? Les utilisateurs fidèles d’Apple râlaient déjà de la baisse de fréquence du renouvellement des machines, le Mac Pro délaissé et voilà que les laptops déçoivent !
Et oui, il n’y en a que pour le iPhone et les iPod ! Les ordinateurs coûtent toujours aussi chers tout en abandonnant les standards professionnels.
J’ai écrit, il y a quelques temps, un article titré « N’achetez pas un mac ! », ce qui signifie que, parmi toutes les rumeurs qui précèdent les keynotes, j’avais bien anticipé l’humeur générale.
Alors, non, n’achetez pas un mac… gardez celui que vous avez sous vos doigts ! C’est ce que je vais faire encore un temps.

[EDIT] : Le commentaire de Luc me rappelle la seule chose qui me manque sur mon MacBook Pro à moi, c’est le multi touchpad… raaaaah, qu’est ce que ça doit être bon, ça ! Si quelqu’un propose un bidouillage pour l’adaptation en question, je suis preneur.

#hightech

Baby Qee & Teddy Troops

Nicolas, le 08 oct 2008

art toys Baby Qee & Teddy Troops

Depuis le temps que j’y songeais, il ne manquait que le feu aux poudres pour que je fasse le pas.
Et oui, à nouvel appartement (je déménage), nouvelle décoration et pour ce faire, je suis allé acheter 2 art toys blancs (un Teddy Troops à droite et un Baby Qee à gauche), ceux qu’on peut customiser soi-même.
Là, je vais les laisser blanc pour ne pas froisser les susceptibilités familiales (femme et enfant sont plus dans le cute que dans l’urban art) et pouvoir les laisser dans le salon au détriment des toilettes.
Mais oh, surprise, la petite a adoré et m’a demandé dans acheter d’autres pour qu’elle puisse les customiser (elle rêve de devenir designer, ça tombe bien) et ce, avec le soutien de la maman.
Une série de art toys signée par ma fille, que du bonheur !

#art #design