iPhone : naviguez plus vite

Nicolas, le 28 fév 2011

Crédit photo : William Hook

Plutôt que vous raconter mon week-end, entre Fringe (encore des épisodes en retard), organisation de ma collec’ de comics, un peu de guitare et la petite famille en expédition au salon de l’agriculture, je préfère vous donner un petit tuyau initié par une remarque de JLB (former writer in this blog <– en anglais parce que j’aime bien le mot « former »). Vous le savez peut-être, mais comme il arrive de passer à côté de ce qu’il y a de plus simple, ça peut toujours être utile.

Lorsqu’on navigue avec son iPhone, il arrive régulièrement de faire défiler verticalement de longues pages et, il faut avouer, que c’est une vraie plaie de devoir remonter tout en haut de la page à coup de mouvements de pouce ! Ca peut arriver lorsqu’on collectionne les sms, avec le carnet d’adresse, lorsqu’on surfe sur Twitter, sur un article de blog avec 527 commentaires (donc pas avec mon blog) ou encore Twitter !
Et bien, sachez qu’un simple contact du doigt au niveau de la date (en haut de l’écran) et, comme par magie, la page va remonter tout en haut. Un peu comme avec la combinaison des touches cmd + flèche haut sur votre mac préféré.

C’est pas grand chose, mais ça change la vie !

#Apple #hack it yourself

Jeux et infographie

Nicolas, le 24 fév 2011


Crédit photo : EMMEALCUBO

Voilà que dans ma grande bonté, je voulais partager avec vous quelques liens intéressants.

Le premier est un blog blindé de ressources pour le design, tripwire magazine, où vous devriez tout ce dont vous aurez besoin pour le design d’un blog, d’un site ou même d’une application.

En parlant d’application, et puisque je mets le nez dans l’objective C, désireux de développer pour l’iPhone et l’iPad, je vous propose de trouver l’inspiration à travers des galeries de wireframes (ou autrement dit « maquettes ») de sites ou d’appli, sur I ♥ wireframes. Je dois avouer que j’ai une sorte de fétichisme pour les wireframes et il m’arrive d’en dessiner juste pour le plaisir… je sais c’est peu étrange.

Je vais finir avec un lien concernant le jeu vidéo. Mais pas genre le blog de tests, trucs et astuces (très utiles au demeurant), plutôt le genre analyses et réflexions, de quoi éviter le poncif « jeux vidéo = glande intellectuelle » : The Game Prodigy.

Bonne lecture.

#design #média

Embarquer une police sans prise de tête

Nicolas, le 22 fév 2011

Vous avez pu le remarquer, j’ai fait un tout petit changement cosmétique sur ce blog en modifiant les titres des articles et les en-têtes des menus de la sidebar.
Histoire de changer des polices traditionnelles du web, je me suis dit « Mais pourquoi ne pas proposer quelque chose de plus exotique ? ». Il fallait dès lors que j’embarque une police spécifique dans les pages de ce blog.
Le moyen le plus simple pour ce faire ? Google web fonts !
1. Commençons par se rendre sur la page Google web fonts.
2. Sélectionnez la police qui vous plaît. Même s’il y en a pas des tonnes, il devrait y en avoir une pour vous satisfaire.
3. Vous avez dès lors un aperçu de la police choisie en plusieurs tailles ainsi que quelques infos diverses. Cliquez sur « Use this font ».
4. Deux lignes de code sont alors proposées.
5. Rendez-vous dans l’éditeur de votre thème.
6. Collez la première ligne de code (cf 4.) dans l’en-tête html, juste après le tag <head>.
7. Collez la seconde ligne de code (cf 4.) dans le CSS à l’endroit où se trouve qualifié la police que vous souhaitez modifier.

Voilà, c’est fini. Aucun besoin d’accès au serveur puisque Google héberge la police.
Je n’ai pas remarqué de changement conséquent dans le temps de chargement de mes pages.

#blog #hack it yourself #sciences

Session de rattrapage : Fringe

Nicolas, le 19 fév 2011

Mais quel week end déguelasse que ce week end !
Un temps bien pourri comme nous en réserve parfois l’hiver parisien : froid et pluie.

Quoi de mieux pour organiser une petite séance de rattrapage ? Ces séances, assez régulières, me permettent de me maintenir à jour sur ce que je peux laisser en chemin avec une vie de famille assez chargée : les devoirs de la grande, les besoins de câlins de la petite, les séances shopping de ma femme, etc. Pas de quoi se plaindre, bien au contraire, mais le temps n’est pas extensible.
Petite séance de rattrapage, en ce samedi après-midi bloqué à la maison avec les filles qui jouent dans le salon et ma Chérie qui fait des tonnes de cookies à l’effigie de Anpanman et de Barbapapa, pour laquelle j’ai investi le calme de la chambre, MacBook Pro sur les genoux et une bonne vingtaine d’épisodes de Fringe à regarder.

Fringe est une série de J.J. Abrams, l’un des portes-parole de la culture geek portée à l’écran (avec Josh Weddon, entre autres), à qui l’on doit Lost ou encore Alias.
Très bonne série dont la mécanique rappelle celle d’X-Files (et beaucoup d’autres, à la réflexion) avec une intrigue principale en trame de fond et des enquêtes scientifico-surnaturelles résolues par épisode. Les acteurs sont vraiment bons avec une mention spéciale pour Joshua Jackson (Peter Bishop) qui fait oublier ses 5 ans de « Dawson ».
La série est moins alambiquée que Lost, plus intello qu’Alias, nous plongeant dans une ambiance qui frise la malsain par moment et qui a l’art de nous envelopper, nous confiner, dans un univers dont le temps se déforme à en perdre ses repères.
Si je trouve le personnage principal joué par Anna Torv (Olivia Dunham) un peu trop polissé (je n’en dirai pas plus au risque de spoiler), il sert malgré tout de pilier indispensable, sans qui tout ce petit monde sombrerait dans le chaos avec un John Noble (Walter Bishop), savant fou comme il n’en existe plus, en tête de peloton.
Fringe est incontournable pour les amateurs d’enquêtes policières surnaturelles qui évitent de tomber dans le gnan-gnan.

Allez, j’y retourne.

#culture

Saint Valentin

Nicolas, le 14 fév 2011

Aujourd’hui, c’est la Saint Valentin.
J’aime ma femme.
Voilà.

#subjectif

Video killed the radio star

Nicolas, le 08 fév 2011

Week end tranquille pour la semaine qui vient de s’écouler. Promenade dominicale au jardin du Luxembourg, préparation d’une tonne de crêpes, salées et sucrées, pour fêter avec retard la chandeleur. Et au chapitre du « non productif », l’enchaînement d’épisodes de la saison 2 de Hero Corp pendant que ma femme fatiguait ses yeux sur Crisis Core : Final Fantasy VII sur PSP.
Evidemment, si j’avais été plus motivé, j’aurais pu fabriquer le rayon destructeur de l’étoile noire en concentrant la lumière de 5000 soleils, réviser la table de Mendeleïev ou encore composer une reprise de l’hymne nerd de Radiohead.
Mais, un week end tranquile, de temps en temps, ça fait pas de mal.

 

#subjectif #vidéos

Nerd rock… God save the Geek

Nicolas, le 03 fév 2011

C’est avec un étonnement somme toute très relatif que j’ai constaté un véritable vide intersidéral concernant le nerd/geek rock sur la blogoshpère francophone, malgré la profusion de blogs « geek ». A cela, j’ai 2 explications :
– les blogs « geek » francophones sont, en réalité et pour la plupart, des « tech blogs », réduisant la culture geek aux jeux vidéos et aux produits hightech.
– les groupes classés dans la catégorie « geek/nerd rock » sont, à de très exceptions près, des groupes nord américains (USA et Canada) qui ont, pour des raisons culturelles, quelques difficultés à rencontrer un vrai succès international.

Ceci dit, je vous propose un petit panorama de groupes du genre. Je ne vais spécialement rentrer dans les détails, mais les noms vous permettront aisément de trouver de quoi vous faire une idée auditive.
Je ne vais parler des groupes qu’on qualifie de de « geek/nerd rock » à cause de leurs expérimentations musicales, parce que là, on pourrait aller très loin avec Pink Floyd, Led Zeppelin, Kraftwerk ou encore, le minimaliste Richie Hawtin.
Non, je vais plutôt vous parler de ceux dont l’attitude et les textes s’associent avec les stéréotypes sociaux qu’on attribue aux geeks et nerds.

Commençons par le groupe phare Weezer. On ne les présente plus, et même si certains les disent en perte de vitesse, je reste complètement accroc. Les titres Memories, Buddy Holly ou Pork & Beans sont des hymnes. On appréciera leurs clips reprenant les canons de la contre-culture web et leur comportement d’ado attardés dans tout ce que ça comporte de positif en terme de créativité. Pour rappel, leur dernier album se titre Hurley… vous vous souvenez… dans Lost

Buddy Holly est incontournable car considéré comme le père fondateur de ce courant. Avec ses allures caricaturales de Happy Days (la série), il a mis en place les standards du geek/nerd rock.

Barenaked Ladies est un groupe canadien que vous connaissez certainement si vous regardez la série The Big Bang Theory : ils en ont signé le générique. Pour le reste, on est plutôt dans un style ska jazzy des plus agréables qui me rappelle par moment les VRP, en moins… déjanté.

On ne peut en aucun cas faire l’impasse sur They Might Be Giants qui représentent la quintessence de la nerditude avec un album comme Here comes science dont les titres sont à la limite de l’imaginable (Science is Real, I am a Paleontologist, Photosynthesis…). Très bon album qui m’extirpe des fous rires et me donne envie de le passer en boucle dans les écoles primaires pour inciter les enfants à s’intéresser aux sciences.
The Decemberists devrait réconcilier tout le monde avec le folk country… et bien, oui, être geek ou nerd, ce n’est pas écouter de la j-pop en boucle sous prétexte que ce sont des génériques de dessins animés. Mais je vous sais déjà d’accord avec moi.

The flight of the Conchords, groupe néo-zélandais dont les textes ont été portés sous forme de série télé aux US. Une série et un groupe incontournable tant ce sont des génies du grand n’importe quoi.

We are Scientists. Mais si, vous connaissez : Nobody Move, Nobody Get Hurt, vous avez forcément déjà entendu. Ce groupe est à recommander à tout amateur de rock alternatif.

On pourra bien sûr compléter cette liste non exhaustive à convenance. D’ailleurs, je suis preneur de toutes nouvelles références !

Je vous laisse avec une petite vidéo des Pet Shop Boys et leur titre Opportunities (Let’s Make Lots of Money) qui a servi de générique pour les 5 saisons de Beauty and the Geek. Histoire de clore cet article en beauté !
(Merci à Yann pour cette vidéo)

 

#musique

William Shatner et Zakk Wylde : Iron Men !

Nicolas, le 02 fév 2011

Le légendaire capitaine Kirk, William Shatner, ne se contente pas de sa reconversion dans la série « $#*! My Dad Says », il est également en studio pour enregistrer un album. Sur cette galette, on devrait trouver un cover de Iron Man (Black Sabbath) avec Zakk Wylde à la guitare.
Il ne pouvait pas y avoir mieux pour redonner un souffle à ce classique du métal. J’attends ça avec impatience.
Pour rappel, vous pouvez suivre William Shatner et Zakk Wylde sur Twitter, ils sont plutôt prolifiques !

#culture #musique

Saturday Night Live – Eisenberg, Zuckerberg et Samberg

Nicolas, le 01 fév 2011

Jesse Eisenberg, Mark Zuckerberg et Andy Samberg sont sur le plateau du Saturday Night Live, Samberg s’eclipse, qu’est ce qui reste ?
Une situation humoristiquement gênante entre l’acteur qui a incarné le patron de facebook dans le film the Social Network et… le dit patron de facebook.
Pourquoi gênante ? Parce que Jesse et Mark ne se sont jamais rencontrés avant ce soir, malgré le tournage du biopic.
Ironique et cynique, le dialogue est typique de ce que les américains savent faire sur un plateau de talk show. Je vous laisse découvrir la scène dans la vidéo, en espérant qu’elle ne va pas disparaître trop vite. Il semblerait que NBC n’ait pas tellement envie de partager ses vidéos avec le monde entier.

EDIT : Le côté trouble fête de NBC s’est confirmé avec le retrait de toutes les vidéos de la scène tirée de SNL. En tout cas pour les internautes hors US. Je remplace donc l’intégration YouTube par une photo, à mon grand regret.

#culture #média