The Great American Mixtape

Nicolas, le 31 mar 2011

Un petit post rapide pour vous faire découvrir (si vous ne connaissez pas déjà) la compilation The Great American Mixtape.
A l’initiative du magazine en ligne Anatomy Magazine, la side A est produite par nos amis The Hood Internet, tandis que Mick Boogie et Terry Urban sont responsables de la side B.

Perso, je suis fan : une parfaite bande son de printemps (même si c’est plutôt septembre qui est dans l’air en ce moment) mélangeant rock, électro et hip-hop.

A télécharger légalement et gratuitement sur le site du magazine (mais vous n’échapperez pas à l’inscription gratuite aussi).
The Great American Mixtape – Side A
The Great American Mixtape – Face B

#média #musique

Internet Explorer 6 doit mourir

Nicolas, le 30 mar 2011

… Et cette fois, c’est pas moi qui le dit, c’est Microsoft !
Ils ont même créé un site exprès pour communiquer sur la mort souhaitée du pire navigateur qui soit.
Ok, on me sait pro mac, anti pc (et pourtant j’en ai utilisé), mais si je déclare cet ancêtre comme étant une honte absolue, c’est parce qu’à cause de lui, depuis 10 ans (une éternité en années web), les bon développeurs web qui se respectent (ou plutôt qui respectent les internautes) se doivent de coder spécifiquement pour IE6 tellement ce dernier est incapable d’interpréter le code convenablement.
Ce message s’adresse donc aux internautes qui par masochisme, par obligation ou tout autres raisons, utilisent encore Internet Explorer 6 : merci de laisser ce navigateur mourir. Son calvaire a déjà été trop long au point qu’il en devient une souffrance pour son géniteur.
Le site Microsoft Internet Explorer 6 Countdown

La meilleure solution est de passer à Firefox, Chrome ou Safari.

(via Unplggd)

#média #subjectif

2 applications indispensables pour être productif et mobile

Nicolas, le 29 mar 2011

Un ordinateur à la maison, un au bureau, un smartphone dans la poche, pas une minute à perdre pour être efficace. Collecter de l’information en permanence et pouvoir la retrouver où que l’on soit. Ca peut vite être angoissant, mais c’est le quotidien des boulimiques du savoir.
C’est mon quotidien d’accumulateur de centres d’intérêt avec un emploi du temps de cadre père de famille. Musique, informatique, design, littérature, information, média… une véritable obligation au risque de nourrir des frustrations insupportables.
Que le tableau paraît sombre. Mais des outils forts pratiques viennent à la rescousse de l’esclave que je suis.

Disponible sur quasiment toutes les plateformes existantes, Dropbox et Evernote permettent de retrouver ses prises de notes et ses fichiers où que l’on soit. Depuis un ordinateur (win ou mac), depuis un smartphone (iOS, Android ou Blackberry) et même depuis le web.
Dropbox offre un espace de stockage en ligne synchronisable avec un dossier local sur chacun des terminaux où l’application est installée. De 2 Go dans sa version gratuite, la vitesse de synchronisation est époustouflante. On peut garder ses fichiers pour soi ou créer un dossier public pour le partage ou encore une url renvoyant vers un fichier qu’on souhaite rendre accessible pour le download. A noter que l’espace de stockage gratuit peut facilement passer à 2,25 Go en effectuant quelques démarches basiques et non contraignantes.
Evernote, de son côté devient rapidement le pense-bête indispensable. On y crée facilement des notes dans lesquelles on place, une url, du texte, des images, captures d’écran ou autres fichiers. Les images qui contiennent du texte sont indexées et le texte est reconnu ce qui facilite les recherches. Les notes sont synchronisées sur chaque machine au lancement de l’application. Un vrai bonheur pour éviter de s’envoyer un mail pour se souvenir de quelque chose ou de multiplier les bookmarks qui se perdent au fin fond des menus du navigateur.

Pour vous faire une idée plus complète de l’ensemble des services qu’offrent Dropbox et Evernote, je vous invite à parcourir leurs sites respectifs et essayer (et adopter) ces 2 outils gratuits !
http://www.dropbox.com
http://www.evernote.com

Si avec tout ça, vous oubliez quelque chose… je ne peux rien y faire.

#hack it yourself #tests

Mise à jour iOS : 4.3.1 à la rescousse de 4.3 ?

Nicolas, le 27 mar 2011

Vous avez peut être remarqué que votre iPhone, iPod ou iPad a la fâcheuse tendance à vider sa batterie plus vite que Lucky Luke son chargeur depuis sa mise à jour en iOS 4.3. Si tel est le cas, vous n’êtes pas seul. J’ai remarqué cette situation avec effroi et malgré la désactivation de tout ce qui est censé « pomper » l’énergie (géoloc, notif, wifi en permanence et même 3G), rien à faire, mon iPhone ne faisait plus une journée sans charge.
Après une enquête sur le web, j’ai bien eu confirmation de ce problème et de son absence de solution.
Jusqu’à l’arrivée de la version 4.3.1 de iOS semblerait-il.
Il semblerait car même si j’ai fait la mise à jour dès la lecture de commentaires annonçant la résolution du problème de batterie, je n’ai pas encore constaté clairement dans les faits que mon iPhone se vide moins vite. Je vais l’utiliser normalement jusqu’à la fin de la journée et je verrai dans quel état il se trouve ce soir.
A confirmer donc, mais inutile d’attendre avant de procéder à la mise à jour en 4.3.1.

#Apple #tests

De (vraies) nouvelles du Japon

Nicolas, le 23 mar 2011

La chasse au scoop a fini par cesser, les médias ont trouvé, comme à chaque fois, de nouveaux sujets de unes et ont délaissé en cours de route ce qui les avait tant excité à peine quelques jours plus tôt.
Il en est pour le Japon comme pour tous les autres pays qui sont victimes de catastrophes. Il n’y avait bien sûr aucune raison qu’il y ait un traitement de faveur.
Vous pouvez l’imaginer, ma famille vit encore au rythme des informations, des annonces et des nouvelles de nos proches vivant dans l’archipel. Et ce n’est pas prêt de s’arrêter.
Mais pour prendre un peu de recul sur le flot d’information trop rassurante des journaux japonais et trop alarmiste des médias français qui aiment dire que c’est l’horreur ailleurs (mais surtout pas chez nous… l’horreur s’arrête aux frontières), je vous propose de partager, avec l’autorisation de son auteur, un mail de mon ami Paul, designer et développeur à Tokyo.
Reçu ce matin, je le sens très juste dans la vision de la situation actuelle.
Un témoignage réel, sans quête de sensation forte ou de mensonges pieux.
Merci à Paul d’avoir accepté la publication de son message et de ses photos (dont les droits lui sont réservés).

 
 

Bonjour,
d’abord merci encore pour les mots d’encouragements.

Un petit mot du Japon où je compte bien rester encore quelques temps.

J’ai pu passer quelques temps à Kyoto, ville agréable aux très nombreux monuments historiques, aux hotels complets, aux occidentaux tokyoïtes repliés sur place pour l’occasion et aussi aux très nombreux touristes japonais. Je suis à présent revenu à Tokyo où se trouvent les gens qui me sont chers. Si tout danger n’est pas écarté, les risques sont plutôt faibles et la vie continue malgré les répliques.

Ne nous y trompons pas, ces derniers jours les gens qui ont souffert et continuent à souffrir ne sont ni occidentaux ni tokyoïtes, je me permet donc d’utiliser ma position au Japon pour relayer quelques initiatives visant à soutenir les populations meurtries par le tsunami.

Tout d’abord pour envoyer très simplement des messages d’encouragement aux japonais francophones, voici l’initiative de chocolat, un service de podcast en français pour les japonais. Ils recueillent des messages par écrits qu’ils diffusent sur leur site internet. (envoyer un email à message@chocolat-staff.com)
Pour plus d’explications voir ici : http://fr-chocolat.com/appel

Ensuite je vous fais part du formidable appel à la solidarité qui parcourt le pays. La croix rouge organise des collectes absolument partout, les temples reversent leurs offrandes aux victimes, chaque magasin a installé un tron de collecte, les concerts de charité s’organisent…

Pour aider de façon efficace, le plus important en effet est de donner de l’argent. Les moyens financiers permettent en particulier d’acheminer les biens les plus utiles là où ils sont attendus le plus rapidement possible.


Photos d’étudiants participant à une quête pour la croix rouge, dans le centre ville de Kyoto.


Ces photos prises avec un simple téléphone ne reflètent en rien l’énergie que les bénévoles déploient pour atirer les dons.

Leur technique est en effet orale et je regrette bien de n’avoir pu les enregistrer faute de matériel adéquat. Un peu à l’instar d’une prière ou d’une incantation, les membres de chaque groupe crient une phrase à tour de rôle qu’ils ponctuent par un refrain chanté en choeur : « Yoroshiku onegai shimasu ! » soit plus ou moins, merci d’avance. Cela donne au final quelque chose de très rythmé et dynamique qui interpelle les nombreux passants.


Kyoto, à l’intérieur du temple kiyomizu.

Certains pourront objecter que le Japon est un pays très riche et qu’il pourra faire face à ses difficultés.

C’est vrai, mais il faut aussi garder à l’esprit que le Nord-Est de Honshû ( l’ile principale ) est principalement peuplé de pêcheurs et que la population y est plutôt agée.

Par ailleurs le peuple japonais est assez isolé, de par sa géographie, de par sa culture si particulière. Et bien que très engagé dans de multiples causes humanitaires il entretient de relations tendues avec ses voisins ; l’histoire a laissé des traces profondes.

Dès lors chaque expression de solidarité internationale ne manquera pas de toucher ce peuple et le réconforter dans son engagement pour un monde pacifique, ce dont l’ensemble de la région a besoin.

Si vous le souhaitez vous pouvez donc faire un don à la croix rouge à cette adresse : https://www.croix-rouge.fr/Je-donne/Don-ponctuel?elk_daf_code=T0031

Ou passer par la fondation de France qui prépare un programme d’aide aux associations japonaises pour intervenir après les premieres urgences : http://www.fondationdefrance.org

Merci de m’avoir lu jusqu’au bout,
j’espère que vous allez bien,
Paul

ps : よろしくお願いします
(Yoroshiku onegai shimasu !)

#subjectif

Review – App Store pour Mac

Nicolas, le 19 mar 2011

Voici 3 mois, il me semble que j’ai fait mes premiers tours de l’app store pour mac à la suite d’une mise à jour de Snow Leopard.
Première impression ? L’app store pour mac est aussi vide que l’app store pour iOS est surchargé.
C’est pas bien grave, je n’ai pas attendu ce nouveau service Apple pour trouver les softs dont j’ai besoin au quotidien.
Ceci dit, je dois avouer que je pense ça très pratique. Trouver toutes les applis à un endroit, en étant assuré qu’elles ont été validée par Apple, pouvoir les installer en un simple clic et profiter des mises à jour aussi facilement, on peut difficilement rêver mieux.

Après il est vrai que les marges d’Apple sont un peu lourde et si elles pouvaient passer à 15% au lieu de 30, je suis sûr que la société n’en souffrirait pas plus que ça.

Pour mon premier test, je me suis, très logiquement, concentré sur les applications gratuites proposées par l’app store pour mac.

J’y ai trouvé des trucs pas mal dont voici la liste :
NetNewsWire Lite : aggrégateur RSS qu’on ne présente plus, très efficace, cette version gratuite perd la fonction Google Reader, mais je ne l’utilise pas !
Gravit : cette application simule le mouvement gravitationnel de particules, très pratique pour expliquer tout un tas de notions physiques à sa fille aînée ou faire rire au larme sa petite dernière.
Key Codes : une « application gadget » assez pratique qui permet de donner toutes les informations pour un caractère tapé (caractère, unicode, clé, code clé, modifiers). Le genre d’info qu’il peut être bon d’avoir sous la main.
Mindnode : un must-have pour les personnes qui partagent avec moi le fait d’avoir une logique et un cheminement de réflexion parfois un « peu » compliqué, fait de sauts d’idées en idées et d’associations complexes. Cette application permet de schématiser le cheminement intellectuel pour mieux l’expliquer ou pour y revenir avec du recul, le remettre en question, etc.
Kindle : permet de lire les ouvrages électroniques de Amazon. Je ne l’ai pas encore utilisé.
FlashFrozen : bien pratique pour se débarrasser du contenu flash parfois très gênant : mobilisant trop de ressources, bouffant l’énergie… je n’ai plus d’espoir quand à l’optimisation de flash pour mac. J’attends donc patiemment sa disparition (dur à avouer pour un ancien flash coder).
Caffeine : assure que le mac ne se mettra pas en veille à un moment inopportun. Rassurant.
Evernote : de la méga bombe ! Je ne peux plus m’en passer. Cette application permet de consigner toute l’information (textes, liens, images, documents…) qu’on peut compiler au grès des journées, de les synchroniser entre plusieurs ordinateurs, avec son iPhone, etc. Un vrai bonheur de retrouver sa mémoire partout avec soi.
LittleIpsum : indispensable pour tout web/app designer, un générateur de Lorem Ipsum.
Mashable! for Mac : très pratique pour lire Mashable en mode offline.
SoundCloud : écouter les playlists du très bon site de partage de musique sans risquer de se plonger dans le silence en fermant Safari par mégarde.
TextWrangler : un éditeur de texte, c’est le minimum vital sur un ordinateur. Et comme je suis plutôt un amateur du codage brut (le wysiwyg, c’est pas forcément mon truc, surtout pour le web), je suis toujours frustré par TextEdit. TextWrangler fait, quant à lui, parfaitement l’affaire, avec de jolies couleurs pour égayer clarifier le code.
Twitter : Est-il vraiment nécessaire d’expliquer ?

Voilà, c’est tout pour ce petit tour de quelques applications gratuites qu’on trouve sur l’app store pour Mac. En attendant que l’offre s’enrichisse de tout un tas de nouveautés.

#Apple #tests

Pray for Japan

Nicolas, le 15 mar 2011

La situation ne cesse de s’aggraver au Japon.
Un nouveau tremblement de terre a eu lieu aujourd’hui. Au sud de Tokyo cette fois.
Une « broutille », comparé au paysage apocalyptique du Sendai suite au tsunami, dont les sauveteurs extraient toujours plus de corps.
Une « broutille », comparé aux risques nucléaires difficilement maîtrisé par les spécialistes qui y travaillent d’arrache-pied.
Les populations bien que très calmes dans la grande majorité font face à une situation très chaotique. Se demandant s’il faut rester sur place, s’il faut évacuer, s’il va y avoir des pénuries de nourriture ou d’eau, des coupures d’électricité.
Le lot de toutes populations touchées par de telles catastrophes.

Vous pouvez apporter votre aide, par différents moyens :
relayer les messages et informations via facebook, twitter, mixi ou votre blog
faire des dons financiers ou matériel auprès du Secours Populaire ou de la Croix Rouge, par exemple.

Un certain nombres d’actions se mettent en place. Sur mixi, je lis qu’un site spécial va être monté, qu’une vente de charité va s’organiser, ici, à Paris.
Je vous tiendrai au courant dès que j’en saurai un peu plus.
En attendant, vous pouvez toujours télécharger le pack d’images « Pray For Japan » (celles-là même qui illustrent cet article et que j’ai mis dans ma sidebar) et l’afficher partout où bon vous semble.
Télécharger ici

Et en parlant de prières pour le Japon, je tiens à vous signaler qu’aura lieu une séance de prières dédiées au Japon et à sa population le samedi 19 mars à 11heures à la Grande Pagode.
Union Bouddhiste de France Grande Pagode
Route de la Ceinture du Lac Daumesnil
75012 PARIS
Métro : Porte Dorée ( Ligne 8 )
Plan ici.

#subjectif

Une pensée pour le Japon

Nicolas, le 12 mar 2011


Couché de soleil sur l’hiver du port industriel de Ishikari-shi, sur la mer du Japon, Hokkaido, Japon

Depuis la nuit de jeudi à vendredi, nous avons vécu au rythme des diffusions en streaming de TBS et NHK, au rythme des tweets et des statuts mixi.
Normal d’être particulièrement inquiet à l’annonce du plus important tremblement de terre de l’histoire du Japon quand une partie de sa famille et de ses amis sont là-bas.
Heureusement, les nouvelles sont arrivées tout au long de la journée de vendredi et tout va bien pour eux.
Malheureusement, ce n’est pas le cas de tout le monde : plus de 700 morts et tout autant de disparus.

Le Japon a tremblé des heures durant, les répliques ne se sont pas faites oublier et le tsunami, logique en cas de tremblement de terre sous-marin comme ça a été le cas, a augmenté considérablement les dégâts, laissant place à des cicatrices durables dans le paysage.
Mais les infos du monde entier vous ont suffisamment conté ces histoires et montré les images pour que j’évite de me risquer à un énième compte-rendu. D’autant que je préfère ne pas tomber dans le débats sur les différences de bilans entre la télévision française et la télévision japonaise, en particulier concernant l’état de la centrale nucléaire de Fukushima.

Je vais me contenter de dire que j’ai une pensée très forte pour les victimes et leurs familles.

#subjectif

Monome – le plaisir de l’interface

Nicolas, le 10 mar 2011

Pour rebondir sur l’article précédent (Se constituer une playlist de qualité gratuitement et légalement), voici une interface absolument phénoménale aussi bien d’un point de vue design qu’utilisation.

Fabriquées de manière artisanale, en quasi permanente rupture de stock, les interfaces monome sont composées d’alu, de composants de grande qualité et de bois exotiques.

Le succès est au rendez-vous pour ce constructeur de Philadelphie. Le minimalisme associé à l’efficacité, le design très scandinave et la communauté de développeurs, qui abattent un boulot phénoménal pour constituer une base software open source à la hauteur du hardware, y sont certainement pour beaucoup.

Deux types d’interfaces sont proposées : les keypads monome, photo du bas, qui existent 3 tailles (16×16, 16×8 et 8×8) ainsi que les contrôleurs arc, photo du haut, en 2 ou 4 contrôles.
A noter que les keypads sont également disponibles en kit.

Je ne vous donne pas les tarifs, c’est indécent !

Si vous voulez avoir des idées sur l’usage de ces interfaces, jetez-vous sur les vidéos de Stretta.

#design #musique #sciences

Se constituer une playlist de qualité gratuitement et légalement

Nicolas, le 06 mar 2011

En ces jours de parano numérique, avec une loi Hadopi aux effets pervers et un accès sans borne aux données privées sur le web par divers services administratifs (police, RG, fisc et j’en passe), je vous propose l’article à ne pas rater : les adresses pour se constituer une playlist de qualité gratuitement et légalement.
Ne vous attendez pas à une liste sans fin de sites divers, j’ai privilégié la qualité à la quantité et, par souci d’honnêteté, je vous donne tout simplement les 3 sites que j’utilise pour constituer ma bibliothèque sonore à mixer.

Commençons par The Hood Internet. Je suis tombé par hasard sur les 2 compères de Chicago, ABX (Aaron Brink) et STV SLV (Steve Reidell) à travers la bande son d’une vidéo sur Vimeo (Take3…@#!). Il s’agissait d’un mix entre MGMT et Lil Kim poétiquement nommé « Can You Hear My Kids Now ? ». Parce que c’est la spécialité de The Hood Internet, des mix hip-hop / électro / rock indie. Ils mixent tout avec tout, du commercial au plus underground et le produit fini est de la pure bombe.
Leur site permet de télécharger leurs morceaux que ce soit par titre ou sous la forme de mixtapes. Un vrai bonheur auditif, une très bonne base de mix et une très bonne source d’inspiration.
Et comme s’il en fallait encore, ABX et STV SLV ont une autre passion : mixer (encore!) des pochettes d’albums avec des images de tacos… ne me demandez pas pourquoi, le mystère est à la hauteur du résultat.

Si votre coeur balance davantage pour des sons plus électroniques, alors vous trouverez de quoi faire avec le site electrokill.info. Sous la forme de promotion d’artistes essentiellement commercialisés par BeatPort ou Soundcloud, ce site propose des morceaux entiers, en 320kpbs, à télécharger via un hébergeur. Qu’on soit clair, il ne s’agit pas des hits de l’artiste, mais bien souvent des « face B ». Ce qui peut s’avérer un avantage pour se constituer une playlist originale et si vous souhaitez vraiment des titres particuliers, vous les trouverez de manière payante sur BeatPort.
Au programme de electrokill.info, de l’électro, du dubstep, de la house, même de la trance et, de temps en temps, vous pourrez télécharger des sets mixés complets.

Allez, en prime, c’est pour moi, c’est cadeau, je vous invite à faire un tour sur le blog DJ TechTools. Même plus qu’un tour, une véritable exploration, car après avoir téléchargé du bon son, autant en faire bon usage.
Pas de musique à télécharger, mais ce blog vous apprendra tout ce qu’il y a savoir sur le mix avec ordinateur et contrôleur midi. Des softwares aux matériels, des techniques de mix aux trucs et astuces de la vie du DJ, ce blog est une vraie mine d’information dirigée de main de maître par le spécialiste du « controlerism » Ean Golden.

Bonne écoute, bon téléchargement, bon mix et pas de courrier Hadopi à l’horizon !

#hack it yourself #média #musique