iBooks

Nicolas, le 27 juin 2011

J’utilise principalement iBooks pour lire des magazines et des bouquins techniques (entendez par là, de programmation pour la plus part).
Les romans, je continue à les lire en papier et les comics trouvent leur place dans l’application ComicBookLover qui est plus adaptée à la gestion des comics.
Parce que le moins que l’on puisse dire, c’est que iBooks est plus que simpliste comme application. Gestion succincte de sa bibliothèque et de ses collections, synchronisation avec iTunes. Heureusement, la fonction « Ouvrir dans… » disponible dans iOS 4 assure la passerelle entre Safari et iBooks dans l’iPad ou l’iPhone et, ainsi, télécharger et organiser ses livres, magazines ou documents PDF sans avoir à passer par l’ordinateur.
Malgré le peu de fonctions (comparez juste avec GoodReader, juste pour rire), iBooks fait bien ce qu’il a à faire.
Mon usage de iBooks, pour les magazines, est limité aux moments où je n’ai rien d’autre à faire, pas assez de temps pour me plonger dans un programme vidéo, ni de me mettre au travail, ou tout simplement pas envie. J’en profite alors pour lire ou feuilleter quelques magazines.

Une sélection éclectiques que je ne trouve pas en kiosque (magazines anglo-saxons) et que je mets à jour régulièrement sans les archiver.
On y trouve un échantillon représentatifs des lectures nécessaires à alimenter mes centres d’intérêt si divers : Comic-Con Annual, Macworld, MacLife, MacUser Harvard Business Review, New Scientist, Pour la science (l’exception francophone), Astronomy (pas facile à lire parfois), Guitar Player, Cycle Source, Hot Bike, Hot Rod, NZV8, Lowrider, The Skateboard Mag… Cette liste a tendance à varier en fonction de mon humeur du moment.
Alors que je n’avais jamais éprouvé le besoin d’utiliser iBooks sur mon iPhone, je dois avouer que son usage est très pratique sur iPad.

#Apple #lectures #média

Skippy Extra Crunchy

Nicolas, le 22 juin 2011

Voici le meilleur beurre de cacahuètes qui puisse exister sur terre. Le Skippy Extra Crunchy. Son secret ? Les éclats de cacahuètes qui donnent du croquant.
On le trouve chez Carrefour City pour 5 euros. Oui, c’est cher. Mais c’est vraiment bon, et puis on en mange pas à longueur de journée…

Si vous êtes amateurs de beurre de cacahuètes, jetez-vous dessus sans la moindre hésitation, vous m’en direz des nouvelles.

Petit conseil gourmand pour la route : une bonne tranche de pain de mie, une bonne couche de Skippy et on recouvre de Nutella. Le pied… c’est comme une tartine au Snickers ! ! ! (hautement déconseillé par tous les services de santé possibles)

#tests

R.I.P. Ryan Dunn

Nicolas, le 22 juin 2011

Il était l’un des symboles de mon ambivalence, représentant de mon côté redneck qui fleure bon l’huile de moteur, les hamburgers avec des steaks de 500g et les vapeurs de Jack Daniel’s. Il était de ceux que mère surnomme les « Guillaume Tell » eu égard à la blondeur et à la barbe. Lui, c’était Ryan Dunn, décédé lundi dernier dans un accident de voiture à l’âge de 34 ans.
Je ne ferai pas de long discours sur l’alcool au volant (allez lire les torches-chiottes si c’est ce que vous voulez), tant cette mort est ridicule.
Ridicule parce que mourir à 3 du mat’ en bagnole sur le trajet du retour alors qu’on a passé sa vie à jouer les cascadeurs de l’extrême, beaucoup plus proche de la bêtise que de la raison, alors qu’on est reconnu comme l’un des plus grands pilotes de caddies de supermarché, c’est ridicule.
Un peu comme si Schumacher se bouffait un platane en Multipla.
Ridicule, mais triste.
C’est l’envers du décors des stars du quotidien, on peut se prendre d’affection pour elles, car on a un peu l’impression de les connaître, de partager des moments simples, parce qu’on est plus réceptif à la peine de leur entourage.
Triste aussi parce que mourir à 34 ans, c’est triste… Et frustrant.
D’autant que c’est un de ses personnages, reliques de mes années d’espoirs naïfs de liberté éternelles qui s’en est allé, un de plus, pour rejoindre les pilotes de FMX et autres musiciens, au cimetière de mes désillusions.
R.I.P., Ryan Dunn, tu manques déjà à Don Vito… Et, puis quel magnifique coup de pub pour ton film à venir !

EDIT : pour celles et ceux qui ne connaissent pas Ryan Dunn et qui ont oublié l’ url de Wikipedia, il est connu pour ses participations aux émissions Jackass et Viva La Bam.

#culture #subjectif

The Official Site of Rivers Cuomo, now online

Nicolas, le 20 juin 2011

Le site officiel de Rivers Cuomo, guitariste et chanteur du groupe Weezer, est en ligne.
Je suis allé jeter un coup d’oeil sur la page il y a quelques jours, à l’occasion d’une petite recherche, et j’avais été très déçu par l’annonce de site en travaux sur laquelle j’étais tombé. « Goddam « comming soon » ! » que je me suis dit alors.
Rangé ensuite dans la case « les choses dont il ne faut pas se souvenir« , je suis rappelé à l’ordre par un tweet de Rivers (on peut se tutoyer, non ?) annonçant la mise en ligne du site officiel de Rivers Cuomo.
Un clic et je ne suis pas déçu. Ca sent bon le blog monté à la main par le rédacteur (à mort le blog autobiographique composé et rédigé par agence). Le contenu correspond bien à l’image que je me suis faite de l’artiste : tout en retenue, minimalisme et multi sujets plus surprenants les uns que les autres.
Un vrai blog de geek non matérialiste. J’adore.

#média #musique

Les vidéos du moment (ça faisait longtemps !)

Nicolas, le 16 juin 2011

Parce que ces derniers jours (et nuits), j’ai passé trop de temps à jouer avec du PHP, je me retrouve un peu à court d’articles.
Alors comme ça coïncidence avec l’arrivée des beaux jours, je vous propose une petite sélection de vidéo qui font du bien.
Au programme, du vélo (parce que c’est mieux que quand il pleut), du skate (est ce vraiment une activité pour ma fille ainée ?) et encore du skate (parce que c’était vraiment une activité pour son père, moi).

European Handmade Bicycle Exhibition – Day 3 from e r t z u i ° film on Vimeo.

Carving the Mountains from Juan Rayos on Vimeo.

Lakai Fully Flared Intro (re-mastered in 720p HD) from skatefairy on Vimeo.

#vidéos

Test – Evernote Peek for iPad

Nicolas, le 09 juin 2011

Evernote a déjà remporté toute mon adhésion avec son application éponyme dont je ne peux plus me passer. Pour rappel, l’application Evernote, disponible pour… tous les OS, permet de prendre des notes, capturer des infos sous forme de textes, d’images ou de liens et de synchroniser tout ça sur toutes ses machines (pour moi, MBP à la maison, celui du bureau, iPhone et iPad).
Le créneau d’Evernote semble définitivement être la mémoire puisqu’avec cette nouvelle application pour iPad, Evernote Peek, ce n’est plus l’assistance et le rappel, mais plutôt l’entraînement de nos neurones qui est à l’honneur.
Cette application permet de se soumettre à des quizz. Quoi de mieux pour continuer à apprendre et éviter que le cerveau ne se rouille dans le quotidien de l’adulte productif ? Sur le principal de la flash card en mode amélioré, cette application, outre son design parfaitement réalisé, a la particularité d’utiliser la Smart Cover du iPad comme élément central de l’ergonomie. C’est l’ouverture progressive de la Smart Cover qui permet d’afficher la question, puis la réponse et le score ou encore passer à la question suivante.
A noter qu’on peut utiliser Evernote pour créer ses propres quizz… mais je ne suis pas encore arrivé à ce stade. Je me suis contenté du quizz sur les sushi (2 fautes seulement !). Mais je ne vais tarder à m’y pencher sérieusement en me basant sur le programme de révisions estivales de ma fille aînée… elle qui veut tellement que je lui prête mon iPad…… !

Un dernier mot sur la Smart Cover : j’ai noté que ma fille cadette (1 an 1/2), qui a déjà commencé à tenter de squatter mon iPad, en a pour usage unique sa fermeture et son ouverture en soulevant et rabaissant avec ses petits doigts le premier volet de la Smart Cover, s’exclamant avec joie lorsque l’écran s’illumine. Evernote a eu l’intelligence de s’approprier ce geste parfaitement naturel pour développer sa nouvelle application. Bravo, car plus l’ergonomie est naturelle, plus elle est efficace.

#Apple #tests

The Ultimate Hamburger – la recette

Nicolas, le 07 juin 2011

C’est pas parce qu’il se met à faire mauvais temps après à peine quelques jours de beau temps qu’il faut se laisser abattre !
Pour se faire, je vous propose une recette imparable : The Ultimate Hamburger !
Rien de plus facile à préparer, il vous faudra réunir les ingrédients et les assembler dans l’ordre suivant (de bas en haut) :
– un pain à hamburger de grande taille
– 4 tranches de bacon préalablement rendu croustillant à la poêle
– 350 grammes de viande de boeuf hachée bien pressée, à saisir à la poêle en gardant le coeur saignant (important ! sinon, c’est trop sec à manger)
– 2 tranches de cheddar qu’on pose sur la viande pendant la cuisson pour le faire fondre
– un oeuf frit à la poêle (l’idéal est d’avoir une petite poêle à pancake pour lui donner la bonne forme)
– 4 tranches de salami
– de l’oignon émincé cru (pour le croustillant)
– de la sauce marocaine (sauce épicée qu’on trouve dans le spots à kebabs, mais j’en ai trouvé chez Franprix… si vous ne trouvez pas, un mélange mayonnaise – harissa fera l’affaire)
– l’autre partie du pain pour boucler le tout.

Attention, tout se joue dans le timing pour que tout soit bien chaud au moment de servir. L’idéal est d’en faire un pour se régler avant de les aligner pour la famille ou les amis.

Enjoy !

#hack it yourself #subjectif

iCloud – horizon nuageux

Nicolas, le 06 juin 2011

Cette semaine, Apple va annoncé le lancement du tant attendu (et depuis longtemps) son service de streaming lié à iTunes : iCloud.
Sympathique idée que celle de retrouver toute sa bibliothèque musicale (discothèque ?) où que l’on soit. Surtout que même en cumulant mon iPod touch, mon iPhone et mon iPad, je n’arriverais pas au bout de mes mp3.

Oui, mais voilà… mon forfait iPhone SFR 3G illimité est limité à 500 Mo par mois, après ça, la bande passante est un vrai calvaire. Le wifi ? toujours délicat de trouver du wifi en dehors de chez soi : dans la rue, mieux vaut éviter de bouger si par le plus grand bonheur on est tombé sur une borne accessible (même en ayant accès à SFR wifi et Free wifi) ; au bureau, le réseau sans fil est tellement sécurisé qu’il faut faire enregistrer sa machine par le service technique et le wifi ne couvre pas tous les bureaux (le mien est hors de portée !).

Alors que va-t-il advenir du service iCloud pour celles et ceux qui sont dans le même cas ?
J’ai bien peur que l’enthousiasme ne se dégonfle tel un ballon de baudruche en plein soleil. A mois qu’il y ait pression venant de Cupertino sur les fournisseurs pour augmenter le volume de données téléchargeables en 3G… A voir.

#Apple

Test – Chamane, energy drink naturelle

Nicolas, le 04 juin 2011


Ceci n’est pas un billet sponsorisé (je précise, on sait jamais…)

C’est l’après-midi d’un jour férié. Il fait beau et chaud. Je sombre dans une sieste crapuleuse bercé par le son d’un épisode de Myth Busters.
Soudainement, le téléphone retentit. Et me voici, en moins de 30 secondes, opérationnel pour me rendre à un rendez-vous lamentablement oublié (rien de grave, heureusement). 5 minutes de marche et mon esprit se réveille doucement.
Je suis en avance et j’en profite pour acheter de quoi m’hydrater un peu. Direction les frigos de la supérette du coin.
Une bouteille d’un vert pétant m’attire le regard. Une boisson énergisante 100% naturelle parfumée au fruit rouge et grenadine, délicatement nommée Chamane. Paf ! Exactement ce qu’il me faut.
A boire très frais, sinon ce serait franchement dégueulasse. Naturel, heureusement que c’est écrit, sinon on n’y penserait pas. Mais quand il fait chaud et que la boisson est fraiche, ça passe bien. Le coup de fouet énergétique est moins fort qu’avec une Red Bull, mais ce n’est pas plus mal.
A tester si on aime ce qui pétille avec un goût acidulé de fruits rouges et qu’on préfère le naturel au synthétique Red Bull.

#tests

Le Chat du Rabbin

Nicolas, le 03 juin 2011

Ce mercredi est sorti Le Chat du Rabbin au cinéma. Non seulement réalisé, mais surtout créé par Joann Sfar (n’est ce pas Monique Pantel ?!) sous la forme d’une bande dessinée en plusieurs volumes, ce long métrage d’animation reprend la trame de celle-ci et sa problématique : la différence entre les religions et les rapports entre les peuples.
Ce sujet mérite-t-il qu’on lui consacre un film entier ? Compte tenu qu’il s’agit certainement de la question la plus récurrente depuis la naissance de l’humanité, je pense que oui (n’est ce pas Monique Pantel ?! bis).
Je n’ai pas vu ce long métrage, mais je suis fan de la bande dessinée. Le coup de crayon et les textes de Joann Sfar sont un vrai bonheur. Le chat est attachant de sagesse et d’impertinence, sa maîtresse est la beauté incarnée et le paysage du Maghreb est lieu de prédilection pour illustrer la mixité religieuse entre Séfarades et Musulmans.
Le Chat du Rabbin devrait être distribué dans toutes les langues, dans toutes les régions du monde… avec une priorité pour Israel et la Palestine.

Note : Je n’ai rien contre Monique Pantel qui fait plutôt des bonnes critiques… et puis elle n’est pas la seule à ne pas bien se renseigner sur qui est Sfar, réal de Gainsbourg, Vie héroïque, mais pas seulement.

#culture #lectures