Quels widgets pour le dashboard ?

Nicolas, le 16 nov 2011

Deuxième article d’affilé sur Apple, promis, je passerai à autre chose la prochaine fois.

Avec le passage à Mac OS X Lion et au MacBook Air, j’en ai profité pour nettoyer mes favoris et me plonger dans l’ergonomie spécifique de ce nouvel OS.
Un petit temps d’adaptation est nécessaire, mais ensuite, tout roule et j’ai éprouvé le besoin d’organiser un peu mon dashboard.

Ainsi, on retrouve les 3 fuseaux horaires qui me tiennent à coeur : France (j’y vis tout comme ma famille), New-York (ma soeur y fait sa vie), le Japon (parce que ma belle-famille est là-bas).
La météo des localisations liées aux personnes citées plus haut, parce que c’est toujours bien de savoir.
Le convertisseur d’unités : le couteau suisse pour le e-shopping mondialisé.
Traducteur : indispensable parce que j’ai la flemme d’utiliser Google Translator
Post-it : définitivement pratique pour ne pas oublier sans forcément passer par Evernote
iStat nano : pour garder un oeil sur les fonctions vitales de la machine
Carnet d’adresses : pour vite-vite trouver les coordonnées de quelqu’un

Rien d’exceptionnel, que du pratique, mais si vous avez des widgets favoris, je serais ravi de les connaître et pour en télécharger, c’est ici.

#Apple

Maîtriser Flash pour plus d’autonomie

Nicolas, le 14 nov 2011


FlashFrozen


AdBlock

Outre le fait que le plugin flash ne compte même plus vraiment de soutien chez Adobe (abandon du développement pour les mobiles), que 2 des 3 gros de l’OS mobile ont fait une croix dessus, Apple depuis toujours, et Microsoft, plus récemment, il est vrai qu’on peut reprocher à Flash deux inconvénients majeurs : le format propriétaire et les ressources machine que le plugin nécessite.

Je serais un vrai hypocrite de critiquer le côté propriétaire de Flash alors que je m’en satisfait pleinement venant d’Apple. Je vais donc passer au point suivant.

Flash nécessite d’importantes ressources machine. A contenu identique, la méthode qui consiste à utiliser des standards web est moins gourmande et cet écart se creuse d’autant que le flash est assez régulièrement mal codé, non optimisé et non mis à jour. Surtout quand on touche les formats publicitaires qui se multiplient comme des lapins sur certains sites web.

Lorsqu’on utilise un laptop pour de longues sessions loin d’une prise électrique, cette donnée peut devenir déterminante. Déjà que le wifi aime bien vider la batterie, si on ajoute à ça un plugin trop gourmand, on va directement dans le mur !

Une solution, pour les utilisateurs de Mac OS, radicale, est tout simplement de ne pas installer le plugin Flash. Il n’est pas installé d’usine.
Mais pourquoi se priver de contenus qui peuvent être intéressant et surtout se priver de la liberté de choisir. Soyons plus subtil !

Pour en finir avec les pub en Flash qui polluent visuellement et parfois, même, déclenchent du son automatiquement, l’extension AdBlock pour Safari fait très bien l’affaire. On télécharge, on double-clique et c’est réglé !

Pour les autres formats ou si vous souhaitez vous faire une session « no flash » ou encore si un codage à la pelleteuse bloque votre navigateur, faisons appel à FlashFrozen, disponible gratuitement sur l’App Store, il permet de désactiver le plugin quand bon vous semble.

Croyez-moi, avec ces 2 petits outils, l’autonomie de mon MacBook Air et mes très longues sessions nomades me disent merci !

#Apple #hack it yourself #tests