Say Hello to the New Vimeo

Nicolas, le 27 jan 2012

« Hello » ai-je pu dire à cette nouvelle version de ma plateforme de partage de vidéos préférée (on parlera de Chill plus tard) ce matin après avoir reçu confirmation par mail de mon accès à cette nouvelle mouture de Vimeo.
Il y a quelques jours, le 24 janvier pour être précis, que la plateforme a annoncé la mise en ligne d’une refonte complète de son interface avec de nouveaux services et des fonctions optimisées.
Beaucoup de neuf avec toujours un haut niveau de qualité, et surtout, je l’espère, l’arrêt définitif d’un certain nombre de bugs qui littéralement empêchaient la lecture des vidéos !
Vimeo nouvelle édition est plus sociale, plus flux, plus centralisation des sources de mises à jour et d’interaction, s’inscrivant ainsi dans la grande tendance des plateformes de partage de tous poils : Souvenez-vous des récentes modifications de YouTube. D’ailleurs, Vimeo, à mon avis, réussit l’exercice beaucoup mieux que le géant Googlien avec une interface plus aérée, plus claire.
Je ne peux encore vous parler de l’optimisation des fonctions de traitement de vidéo car je ne les ai tous simplement pas encore testées.
Est ce que le nouveau Vimeo viendra perturber le couple YouTube et Dailymotion ? Est ce que Vimeo y a un intérêt ? L’avenir nous le dira.
Pour tester le nouveau Vimeo : vimeo.com/new
Pour en savoir plus : l’article sur le blog de Vimeo.

#média #vidéos

Carton plein pour J.J. Abrams

Nicolas, le 22 jan 2012

J.J. Abrams est un personnage comme les Etats-Unis les aime. A ceci près que Jeffrey Jacob est quand même né dans un berceau fait de télévisuel avec un père producteur de télévision et une mère productrice déléguée. Mais ce n’est pas une raison suffisante pour remporter le succès (cf. les enfants d’Aaron Spelling). Il en aura fallu des épreuves et des galères pour que le désormais délégué de l’univers geek dans l’industrie du cinéma puisse atteindre les plus hautes marches et, surtout, être reconnu.
J.J. Abrams en a essuyé quelques uns des revers au cinéma : MI:3, Star Trek… jusqu’à Super 8 que j’ai beaucoup aimé, mais suis-je le seul ? C’est à la télévision que manifestement Abrams a fait son trou au point qu’après Felicity et Alias qui lui ont permis de décoller, c’est surtout Lost qui lui permet de marquer ses lettres au fer à souder sur les cartes mères de nos téléviseurs.
Aujourd’hui, J.J. Abrams doit être fier : Fringe en est à sa 4ème saison (résurrection réussie pour Joshua Jackson de Dawson Creek), Person of Interest continue son petit bonhomme de chemin (Michael Emerson est de retour après Lost dans un rôle qui lui va à ravir) et Alcatraz a débuté il y a 2 semaines (Jorge Garcia, icône geek de Lost est trop en retrait à mon goût).
Et, je dois avouer, je viens de m’enchaîner un épisode de chacune de ces 3 séries à la suite, sans éprouver la moindre lassitude. Je vous conseille donc de jeter un oeil sur ces séries pour combler cette seconde demi-saison télévisuelle.

#culture

Apple Textbooks, le renouveau de l’enseignement

Nicolas, le 20 jan 2012

J’étais un peu déprimé par l’abandon des pros par Apple, mais la conférence Apple d’hier, dédiée à l’enseignement m’a remis du baume au coeur.
Je ne vais pas paraphraser la vidéo ci-dessous et, au contraire, vous inviter vivement à la regarder.
Pour moi, il s’agit d’un vrai rêve de gosse qui se réalise et je suis assez heureux à l’idée que mes enfants pourraient en profiter.

En savoir plus via Apple in Education

#Apple

Supprimer la sauvegarde locale sous Mac OS X.7 Lion

Nicolas, le 20 jan 2012

Je ne vais pas me plaindre de mon MacBook Air 11″ car j’en suis tout simplement parfaitement satisfait. Mais comme je l’utilise comme machine principal de travail et que je suis prudent, j’utilise Time Machine pour m’assurer que mes données sont bien protégées et archivées : un petit disque dur externe branché une fois par jour et le tour est joué.
Oui, mais voilà, Time Machine version Lion effectue des sauvegardes locales de différentes versions des données pour avoir accès à l’historique en permanence. Un vrai gage de sécurité, mais également de quoi saturer très vite un petit disque comme celui du MBA (j’ai 128Go à disposition).
Ainsi, après quelques mois d’utilisation, je me retrouve avec quasiment 15 Go occupé par des fichiers de copies (cf. visuel du haut), soit plus de 10% de l’espace disque total.

Pour remédier à cette situation et supprimer ces copies locales, tout en continuant à bénéficier des services de Time Machine via mon disque externe, il suffit de taper sudo tmutil disablelocal dans le terminal. Vous aurez alors le plaisir de voir ces fichiers de copie disparaître de votre disque (cf. visuel du bas)
Si vous avez des remords, il suffira de réactiver la sauvegarde locale en tapant sudo tmutil enablelocal dans le terminal.

#Apple #hack it yourself

Histoire de Pow Pow

Nicolas, le 16 jan 2012

Cette année, contrairement à l’année dernière, la neige semble avoir oublié Paris pour se concentrer très logiquement sur les montagnes (dixit la team de Bourg Saint Maurice).
Pendant ce temps, comme chaque hiver, les températures qui règnent sur Sapporo et ses environs ne dépassent plus le zéro pendant des mois.
Voici un florilège de quelques photos prisent sur place.


Dur de trouver à manger pour les oiseaux quand il est tombé 80 cm de neige pendant la nuit.


Prise de vue depuis la cabine du camion de mon beau-père qui a été une nouvelle fois mobilisé pour transporter de la neige afin de dégager les centres urbains.


Le sport continue des locaux (je m’y suis mis aussi) : déblayer. Heureusement, ma belle-famille a eu la bonne idée d’acheter une déneigeuse motorisée.


Petite visite administrative pour récupérer des pièces d’état civil. Même le centre ville de Sapporo est plongé sous la neige. Mais, contrairement à Paris et son centimètre de poudre, pas d’embouteillage, ni de chaos. L’ambiance est surréaliste avec un drapeau flottant lentement et les bruits feutrés de la ville.


Une banale sortie nocturne au karaoké prend des tournures d’aventure. Le conducteur ne semble pas le moins du monde inquiété. Entre stupéfaction et légère angoisse, j’écarquille les yeux et suit le ballet des lumières scintillantes.

#photos #subjectif

Drive

Nicolas, le 15 jan 2012

J’en ai subi de la pression concernant ce film, Drive, avec  » le tu-comprends-y-a » Ryan Gosling. Pression effectuée par quelques unes (et un) de mes ancien(ne)s collègues. Drive était le film à voir.
Ce que j’ai fait dans la soirée d’hier. Et j’ai été plutôt séduit.
Pour résumer, voilà un bon film mêlant malfrats, grosses cylindrées et relations amoureuses naissantes de manière improbable entre un héros ténébreux et demoiselle qui porte le malheur sur les épaules mais n’en subissent pas les affres physiquement.
Un bon film ? Oui, car Drive réussit là où la série des Fast & Furious ou encore des Transporteurs ne nous donnent que de grossiers navets. Il y a dans Drive une forme d’élégance, de bon goût, qui réside dans les personnages, dans les images, le traitement des situations, les silences, la bande son et, même, le choix des voitures.
Si le scenario de casse pas trois pattes à un canard, ce film est un bon moment de surréalisme populaire. A voir.

#culture

V5.2

Nicolas, le 14 jan 2012

C’est le nouveau numéro de version de ce blog. En particulier depuis que j’ai éradiqué les boutons de partage de Twitter, Facebook, Tumblr et Google+. Pourquoi avoir retiré ces boutons ? Pour la simple et bonne raison qu’ils multipliaient par 5 le temps de chargement des pages.
Et ça, je trouve ça dramatique ! Et intolérable !

#subjectif