Les 20 albums indispensables du métal

Nicolas, le 25 juil 2012

Liste de lecture

Ok, ça n’engage que moi, ce choix est totalement subjectif et assumé. S’il ne devait y a voir que 20 albums dans la catégorie métal de ma discothèque iTunes, ce seraient ceux-là. En tout cas, c’est mon choix de maintenant… il aura peut-être changé dès demain.

Commençons par Metallica avec le Black Album. C’est plutôt un choix par défaut car j’aime de manière égale tous les albums de Metallica… jusqu’au Black Album. Après, c’est une autre histoire.
Vienent ensuite les best of de Pantera, de Korn et de Rob Zombie. Best of ? Parce que trop dur de ne choisir qu’un album pour ces trois groupes et qu’ils ont un Best of, contrairement à Metallica !
Restons dans le périmètre de Pantera pour ajouter un album (le dernier) de Hellyeah (Vinnie Paul inside) et un live de Down (Phil Anselmo inside)… ainsi qu’un très bon Order of the Black de Black Label Society (Zakk Wylde inside, le frère spirituel de Darrell).
Continuons dans les lives pour ajouter à cette playlist le Road to Revolution de Linkin Park (ils assurent en concert) et Völkerball de Rammstein (ils assurent en concert, aussi).
Impossible pour moi de ne pas mettre les « jeunots » de Bullet for my Valentine dont le Fever raisonne encore à mes oreilles !
Jim Root et Corey Taylor vont être contents car ils font le doublé avec All Hope is Gone de Slipknot et Audio Secrecy de Stone Sour (peut-être pas le meilleur, en tout cas, le dernier, et puis il traînait dans le coin).
Bon gros coup de gueule avec Hatebreed et Sick of It All (impeccable pour gérer les situations de stress).

Les amours éternelles avec le premier album de Machine Head, Chaos A.D. de Sepultura, Draconian Times de Paradise Lost et Demanufacture de Fear Factory.
Terminons en étant chauvin : Cross the Threshold de Loudblast et The Way of all Flesh de Gojira… le nord ne dira pas qu’on la oublié !

Faites saigner vos oreilles !

#musique

Wallpaper – Juillet 2012

Nicolas, le 13 juil 2012

Wallpaper juillet2012

Vendredi 13… jour du bal des pompiers, la veille de la Fête Nationale…
Aucun rapport, je vous propose un joli fond d’écran qui a de quoi faire oublier le plafond nuageux qui squatte trop longtemps le ciel parisien.
On doit ce joli visuel nommé Future Elements à freakyframes et je tiens à remercier le site Iconpaper qui est une source intarissable en travaux de bonne qualité.

#Apple #média

Timelapse typography

Nicolas, le 05 juil 2012

Timelapse typo

Skateboard, typographie et Weezer… 3 raisons indépendamment suffisantes pour justifier l’affichage de cette vidéo ici-même.
Bon visionnage.

Via Graphisme et interactivité

#design

Hello Democracy, Good-bye ACTA

Nicolas, le 05 juil 2012

Eurodepute contre acta

Quel que soit l’avis que l’on peut avoir sur le fond d’ACTA (même si j’ose imaginer que je ne vais pas trouver ici de ses adeptes), on ne peut que reprocher la façon dont ACTA est arrivé sur le devant de la scène : depuis le fin fond de la ruelle sombre qui passe derrière le théâtre, sans passer par l’entrée des artistes, mais par le monte-charge de la porte de service, en longeant les coulisses par le local technique pour soudainement surgir de l’ombre et arrivé dans le champs des projecteurs.
ACTA, au delà d’une idéologie sur la propriété qui aurait dû mourir avec les années 80 et la naissance du réseau Internet, c’est le symbole des intérêts supérieurs servis par des hommes de l’ombre. Ceux-là même contre qui doit nous défendre nos représentants dans notre chère démocratie.
La foule s’est mobilisée, le peuple s’est fait lobbyiste à travers des mouvements impalpables et libres, pour affirmer sa soif de liberté. Loin de l’exploit des peuples arabes et leur printemps, l’Occident a malgré tout repoussé un peu son échéance initialement établie en 1984, sous la forme du rejet définitif d’ACTA, ce mercredi, par l’ensemble des Eurodéputés, malgré le soutien de la Commission Européenne.
Hello Democracy, Good-bye ACTA. Mais pour combien de temps ? Les portes cochères sont nombreuses et la menace n’en finira plus de se représenter toujours plus torve.

#média #subjectif

Craigslist Joe

Nicolas, le 05 juil 2012

Craigslist Joe

Vivre 31 jours et nuits en comptant uniquement sur le site d’annonces Craigslist, c’est l’exploit qu’a réalisé Joseph Garner. Le tout mis en boite sous la forme d’un documentaire produit par Zach Galifianakis avec le titre Craigslist Joe.
Bien loin des problématiques des trous du c** de Pékin Express et, surtout, le comportement de beauf colonial en moins, Garner nous dévoilera son voyage périlleux à partir du 2 août sur grand écran.
Le trailer est alléchant.

#culture

Iris, un appareil photo minimaliste

Nicolas, le 04 juil 2012

Iris 1

Iris 2

Pensé comme une continuité naturelle de l’oeil, l’appareil photo Iris, désigné par Mimi Zou, est on-ne-peut-plus minimaliste. Pas le moindre bouton à l’horizon, tout se pilote à l’oeil. Ca ne vous rappelle rien ? Le EOS 5 ou 50 (pas de D, au cas où auriez moins de 30 ans).
Concept au design parfait, cet APN pourrait très bien devenir réel : on approche l’oeil pour identifier et paramétrer l’appareil, on cligne de l’oeil pour prendre une photo, on pince l’oeil pour zoomer. Pourquoi pas, rien d’irréaliste. Mais l’absence de bouton et d’écran de contrôle pourrait être problématique pour une réelle efficacité photographique, reléguant l’Iris à de la photo « à l’aveugle » : on ne voit pas vraiment se qu’on prend (puisqu’on cligne de l’oeil) et on ne peut vérifier le résultat. D’autant que je suis un peu sceptique quand au form factor et la quantité de composant à mettre dans ce cylindre… sans compter la batterie.
Ceci dit, ce projet à vraiment de la gueule et pourrait avantageusement inspirer quelques fabricants.

Via Dezeen.

#design #sciences

Aston Martin V12 Zagato

Nicolas, le 03 juil 2012

V12 zagato 1

Même si l’industrie automobile, en général, me gène beaucoup… tout autant que le comportement de beaucoup de « caisseux », je dois avouer mon affection pour Aston Martin.
L’un des très rares constructeurs qui, à mon avis, a su garder son âme au travers des âges. James Bond, les 24 heures du Mans et j’en passe, qui n’ont jamais cessé de mettre du rêve dans ma tête de petit garçon. Des courbes et des couleurs qui occupent leurs places dans mon cerveau d’adulte.
Ce n’est pas pour rien que mon vélo, anglais d’ailleurs, est de ce superbe vert si typique d’Aston Martin.
Trêve de bavardages, je vous laisse admirer la superbe Aston Martin V12 Zagato.

V12 zagato 2

V12 zagato 3

V12 zagato 4

V12 zagato 5

V12 zagato 6

V12 zagato 7

V12 zagato 8

V12 zagato 9

En savoir plus sur la bête sur le site one 77.

#design