Combien de lignes de code pour une application ?

Nicolas, le 28 fév 2014

2322639175_e717bf716d_b
Crédit photo : Marcin Wichary

Alors que j’atteins les 3000 lignes de CSS pour une application web, que les fichiers s’accumulent pour arriver au bout des fonctionnalités qui feront de cette application un outil au service de ses utilisateurs, je me dis soudainement « A-t-on la moindre idée de combien de lignes composent nos applications préférées ? » Histoire de relativiser les choses.
Finalement, un peu comme ces animations qui permettent d’envisager à quelle point nous sommes insignifiants dans notre univers, quelle est l’importance de ma web app en quantité de code ?
J’invite, d’ailleurs tout commanditaire d’application ou autre site web, d’envisager ces chiffres, ce qui facilitera la compréhension des délais de production et des tarifs de conception.
Et pour les avaleurs de code qui passent par là, vous pouvez pousser jusqu’à la lecture de l’article de JessiTRON sur l’évolution du développement.

3021256_inline_800linesofcode5

Source : Fast Company

#hack it yourself #hightech

50 things a geek should know – 5/50

Nicolas, le 24 fév 2014

50geeks1

Pour faire suite à une infographie postée sur le tumblr de The Next Web qui illustre les 50 points qu’un geek doit connaître (selon eux), je vous propose une petite cure de révision.

Quel est le nom de chacun des 11 12 docteurs de Doctor Who ?

Et oui, une série de science fiction anglaise tellement longue que 12 acteurs se sont succédés pour jouer le rôle principal. Celui du Docteur.
Merci le petit tour de passe-passe scénaristique qui permet au Docteur de changer d’apparence, d’itération, sorte d’auto-réincarnation.
A propos de « je m’arrange largement avec le scénario », je vous invite à regarder l’épisode spécial de Noël 2013 qui a eu la lourde tâche de tenter d’expliquer comment il peut y avoir un 12ème docteur alors qu’il n’était censé y avoir que 11 itérations possibles !
Cette série culte (surtout depuis son retour en 2005 avec le 9ème docteur) est apparue sur les écrans en 1963, proposant l’histoire du docteur, personnage qui voyage dans le temps grâce au Tardis, une cabine de Police plus grande à l’intérieur qu’à l’extérieur. Il est le dernier représentant de son espèce, poursuivi par ses ennemis éternels, les Daleks (et consort).

Versions_of_the_Doctor
Source image : Wikipedia

Comme je ne vais pas vous résumer 50 ans de série TV (moins que ça en vrai), je vais passer directement au vif du sujet : la liste !

  1. William Hartnell, First Doctor, de 1963 à 1966.
  2. Patrick Troughton, Second Doctor, de 1966 à 1969.
  3. Jon Pertwee, Third Doctor, de 1970 à 1974.
  4. Tom Baker, Fourth Doctor, de 1974 à 1981.
  5. Peter Davison, Fifth Doctor, de 1981 à 1984.
  6. Colin Baker, Sixth Doctor, de 1984 à 1986.
  7. Sylvester McCoy, Seventh Doctor, de 1987 à 1989, 1996.
  8. Paul McGann, Eighth Doctor, 1996.
  9. Christopher Eccleston, Ninth Doctor, 2005.
  10. David Tennant, Tenth Doctor, de 2005 à 2010.
  11. Matt Smith, Eleventh Doctor, de 2010 à 2013.
  12. Peter Capaldi, Twelfth Doctor, de 2013 à qui vivra verra…
#média #sciences

Un MacBook Air lent au réveil ? Voici la solution.

Nicolas, le 23 fév 2014

macbook_pro_keyboard_abstract_hd_wallpaper

Ce qui m’a marqué le plus, en passant de mon ancien MacBook Pro à mon MacBook Air, c’est la vitesse d’accès aux données, rien de plus normal avec un disque SSD, que ce soit pour l’usage courant, qu’au démarrage ou à l’extinction. Une véritable formule 1 à rendre jaloux un PC, mais également n’importe quel iDevice.
Mais une ombre venait ternir ce bonheur. Et non des moindres.
Une des grandes qualités du Mac, c’est que je n’ai à l’éteindre qu’une fois par semaine, environ. Le reste du temps, je fais confiance à la mise en veille de l’activité. Très pratique. Si ce n’est qu’à chaque réveil, je me trouve comme un idiot à attendre plus de 30 secondes, voire une minute, à moins que ce soit la distorsion temporelle de l’impatient, avant que le touchpad réponde, avant que je puisse taper mon mot de passe de session.
Une tannée. Une souffrance. Surtout quand je dois réveiller la machine en urgence, comme pendant un coup de fil avec un client, alors qu’ayant complètement oublié de quoi il me parle, je dois retrouver les informations tout en meublant oralement.
Satané MacBook Air qui me trahit systématiquement.

Heureusement, il existe un moyen de remédier à ce problème. Tellement simple qu’en lisant la solution, je n’y croyais pas.
Comment une solution aussi simple peut résoudre cette plaie béante de plus de 2 ans ?
Je romps tout de suite le suspens. Ça marche ! Au point que je me suis amusé à mettre le MacBook Air en veille et à le réveiller à tout bout de champs pour constater que l’action était bien devenue instantanée ! C’est le cas.
Comment faire ? Resetter le SMC (System Management Controller).
Et concrètement ?

  1. On éteint bien proprement le MacBook Air.
  2. On appuie simultanément sur les touches alt (option) + ctrl + shift (majuscule) + touche démarrer, et on les relâche simultanément. (Attention, les 3 premières touches sont celles qui se trouvent à gauche du clavier). Pour ma part, j’ai appuyé une paire de secondes pour être sûr.
  3. Ensuite, on redémarre l’ordinateur.
  4. Voilà. C’est tout. Il ne reste plus qu’à tester pour voir si tout est bien rentré dans l’ordre.

Pour plus d’info, c’est par ici.

#Apple #hack it yourself #hightech