Un MacBook Air lent au réveil ? Voici la solution.

Nicolas, le 23 fév 2014

macbook_pro_keyboard_abstract_hd_wallpaper

Ce qui m’a marqué le plus, en passant de mon ancien MacBook Pro à mon MacBook Air, c’est la vitesse d’accès aux données, rien de plus normal avec un disque SSD, que ce soit pour l’usage courant, qu’au démarrage ou à l’extinction. Une véritable formule 1 à rendre jaloux un PC, mais également n’importe quel iDevice.
Mais une ombre venait ternir ce bonheur. Et non des moindres.
Une des grandes qualités du Mac, c’est que je n’ai à l’éteindre qu’une fois par semaine, environ. Le reste du temps, je fais confiance à la mise en veille de l’activité. Très pratique. Si ce n’est qu’à chaque réveil, je me trouve comme un idiot à attendre plus de 30 secondes, voire une minute, à moins que ce soit la distorsion temporelle de l’impatient, avant que le touchpad réponde, avant que je puisse taper mon mot de passe de session.
Une tannée. Une souffrance. Surtout quand je dois réveiller la machine en urgence, comme pendant un coup de fil avec un client, alors qu’ayant complètement oublié de quoi il me parle, je dois retrouver les informations tout en meublant oralement.
Satané MacBook Air qui me trahit systématiquement.

Heureusement, il existe un moyen de remédier à ce problème. Tellement simple qu’en lisant la solution, je n’y croyais pas.
Comment une solution aussi simple peut résoudre cette plaie béante de plus de 2 ans ?
Je romps tout de suite le suspens. Ça marche ! Au point que je me suis amusé à mettre le MacBook Air en veille et à le réveiller à tout bout de champs pour constater que l’action était bien devenue instantanée ! C’est le cas.
Comment faire ? Resetter le SMC (System Management Controller).
Et concrètement ?

  1. On éteint bien proprement le MacBook Air.
  2. On appuie simultanément sur les touches alt (option) + ctrl + shift (majuscule) + touche démarrer, et on les relâche simultanément. (Attention, les 3 premières touches sont celles qui se trouvent à gauche du clavier). Pour ma part, j’ai appuyé une paire de secondes pour être sûr.
  3. Ensuite, on redémarre l’ordinateur.
  4. Voilà. C’est tout. Il ne reste plus qu’à tester pour voir si tout est bien rentré dans l’ordre.

Pour plus d’info, c’est par ici.

#Apple #hack it yourself #hightech

L’iPod Shuffle, un fidèle compagnon

Nicolas, le 16 nov 2013

ipod_shuffle_jays
Mon iPod Shuffle vintage et mes écouteurs Jays a-Jays One. Un set up aussi minimaliste qu’efficace.

C’était en 2005, si mes souvenirs sont bons. J’ai acheté un petit iPod Shuffle de 512 Mo. Surtout pour le caprice propre au Apple Fan que j’étais, certainement en prétextant le besoin impératif générée par une hypothétique pratique du jogging.

8 ans plus tard, je l’ai toujours. Je l’utilise de temps en temps (voire plus que ça).

Comme iPod de secours, lorsque j’ai épuisé les batteries de mon iPhone, de mon iPad et de mon Macbook Air.
Ne rigolez pas, ça m’est déjà arrivé. Comme une fois où, bêtement, pendant faire un accident cardiaque, je me suis retrouvé aux urgences de l’hôpital Européen Georges Pompidou et qu’on m’a gentiment fait attendre une éternité. Et attendre sans musique (ou autre podcast), ça m’est insupportable.

Je l’ai également souvent utilisé lorsque mes trajets m’emmenaient dans des endroits où sortir un iPhone de sa poche n’était pas forcément l’idée la plus intelligente.

Je l’utilise également dans l’avion quand je veux économiser l’autonomie de mes autres iDevices ou encore le soir, lorsqu’il me prend l’envie de m’enivrer de musique nocturne.

Ce iPod Shuffle dont l’autonomie est toujours exemplaire (ne se vidant pas lorsqu’il n’est pas utilisé) est, mine de rien, la seule constante « high tech » de mes 8 dernières années, car son design et sa simplicité le rendent un peu intemporel.

Bien sûr, ses 512 Mo se remplissent très vite. Mais il permettent, par exemple, de charger toute la discographie de Goldfrapp ou de Hooverphonic. Et ça, c’est bien bon !

#Apple #hightech

Woz, à propos de l’iPad Air (double effet Kiss Cool inside)

Nicolas, le 28 oct 2013

La semaine dernière, Mashable rapportait :

Alors qu’il était dans l’avion lors de la dernière Keynote, Woz a envoyé un e-mail à son épouse pour la conjurer de ne pas lui acheter le iPad Air.
Steve Wozniak n’est pas content. Pas content que la nouvelle génération d’iPad n’offre pas plus de capacité de stockage. 128 Go, ce n’est pas assez pour celui qui transporte dans son iPad sa bibliothèque multimédia (si je faisais de même, j’attendrais un iPad de 2 To au bas mot, sigh !). La faute à la connexion interne bas débit qui équipe son domicile.
Car oui, Woz, le geek des geeks, n’a pas de connexion très haut débit. Il doit attendre lorsqu’il télécharge un film sur itunes. Il ne peut pas regarder ces films en streaming.

A noter que ce n’est pas la première fois qu’on nous rapporte que Woz a une attitude très critique à l’égard de son ancienne société.

Mais cette news vient alimenter le processus classique de la geekerie online, concernant les keynotes Apple, qui veut que :
1. on inonde en permanence le web de rumeurs plus moisies les unes que les autres.
2. on tease sur la date de l’événement.
3. on s’agglutine sur les flux relatant en temps réel les annonces pendant l’événement.
4. on inonde le web pendant 48 heures de tout le flot possible de dénigrement et de pseudo déception à propos de l’absence d’innovation d’Apple…
5. tout en se précipitant sur le store pour être le premier à avoir les nouveaux produits.

Et durant le week end, Woz a démenti avoir critiqué le dernier iPad. Il précise que cette nouvelle génération n’offre pas suffisamment de différence avec la précédente pour nécessiter un upgrade de sa part à peine un an après l’acquisition de son dernier iPad. Voilà tout. Dire qu’il est mécontent des nouveaux iPads est une déformation de ses propos, souligne-t-il.

Vous comprendrez aisément pourquoi, ces derniers temps, j’en viens à « couper le web » aux alentours des Keynotes pour éviter ce déballement de grand n’importe quoi par des internautes insatiables et des sites de news assoiffés de scoops.

Ahhh, il est loin le temps des Keynotes pre-iPhone (voire iPod…) !

#Apple #média

Petit tour d’iOS7 et remarques (Podcasts inside)

Nicolas, le 12 juin 2013

iOS7

Certainement les plus belles réussites de cet OS, pour le moment, l’accès rapide depuis l’écran de verrouillage et l’application météo

Apple a rendu disponible une première bêta de son prochain OS mobile, iOS7.
A l’occasion de la WWDC, comme une habitude, les développeurs inscrits au programme de développement iOS (et tous les autres, manifestement… auto proclamés geeks, hipsters du web, etc.) pouvaient accéder à une installation de iOS7.

iOS7

On remarques quelques bugs d’affichage, très logique pour une première bêta.

Bien sûr ce nouvelle OS est encore instable, il manque d’homogénéité graphique, mais laisse comprendre qu’Apple s’est en fin bougé le popotin pour rattraper le retard pris par rapport à son concurrent Android et le monde du jailbreak.
On retrouvera d’ailleurs pas mal de fonctions intéressantes nées de ces environnements.
Amis éditeurs, il faudra prévoir des mises à jour des applications pour la rentrée des classes. Si certaines passent entre les gouttes, d’autres sont particulièrement handicapées avec l’installation de ce nouvel OS. Le Monde est muet. Airbnb n’affiche plus les contenus textes. Et j’ai remarqué quelques bugs dans les applications que j’ai pu développer.

iOS7

Si l’écran verrouillé peut s’avérer illisible, l’application Notes devient enfin supportable.

Et on atteint le sommet avec Podcasts qui est un vrai massacre. Déjà qu’avec iOS6, on était pas au niveau qu’on attend d’une application signée Apple, mais là : planages permanents, instabilité totale… inutilisable. Heureusement, on pourra remplacer Podcasts par RSSRadio qui fait très bien l’affaire ! Allez, adopté !
Au chapitre des bonnes surprises qui me laissent espérer une bonne release cet automne, je note le design global très épuré, la refonte de Notes, l’application Météo sublime, l’accès rapide à des fonctions pratiques dès l’écran de verrouillage…
Aujourd’hui, je verrai si la batterie tient le coup.
Affaire à suivre.

Remarque : A celles et ceux, impatients, qui voudraient installer tout de suite iOS7 sur le iDevices, je rappelle que cette bêta est réservée aux souscripteurs du programme de développement iOS et qu’après installation, aucun retour à iOS6 ne sera possible.

#Apple #tests

Adobe, générateur de frustrations

Nicolas, le 07 mai 2013

Adobe CS vs CC

Depuis quelques jours, je ne cessai de pester contre Adobe et sa Digital Publishing Suite en édition single qui ne permet de produire que pour iPad. Exit le iPhone/iPod, Kindle et autres Android. Si vous faites l’acquisition de la DPS en édition single pour un peu moins de 300 euros, il faudra abandonner toute velléité de publication multi plateformes et vous contenter de l’iPad et de l’iPad Retina. Si vous obstiner à faire dans l’universel, il faudra soit abandonner la solution DPS ou débourser 5 240 euros par an + un fee par téléchargement de vos publications. Quel écart ! Cette politique est à l’opposée de la mienne et me conforte dans ma méfiance envers Adobe !

Voilà que l’éditeur réitère avec l’annonce de la fin de la vente de la Creative Suite pour Mac. Et oui, 10 ans après sa création, la Creative Suite ne sera plus disponible qu’à la location. Idée qui m’est insupportable. Sur le principe, la location et le sentiment d’être verrouillé, comme en pratique, le déploiement du réseau internet n’est pas suffisamment solide pour accéder à des outils en ligne (La Creative Suite en location est le Creative Cloud) dans toutes les conditions.

Alors comment fait-on lorsqu’on amorti une licence CS sur plusieurs années ? Fini. Il faut désormais payer par mois (50 euros/mois), sans sourciller.
Alors comment fait-on lorsque les services en ligne d’Adobe plantent ? Et bien, on se mord les doigts et on attend. Exactement comme je le fais actuellement lorsque les services en ligne Adobe DPS ne fonctionnent pas (plusieurs fois par semaine).
Alors comment fait-on si les données d’Adobe se font pirater ? On change ses informations bancaires et on prie pour qu’il n’y ait pas trop de dégâts.
Alors comment fait-on lorsqu’on bosse sans connexion à internet ? Il ne faut oublier que, sur terre, on a pas tous accès au web en continu.

Pour ces raisons, va-t-il falloir aller chercher l’alternative ? Idée difficile pour moi qui utilise Photoshop depuis 1997 (Adobe Photoshop 4). Tant d’automatismes à recréer, trouver un outil efficace et de confiance. Heureusement, ma CS6 est bien achetée et installée sur ma machine… et je vais l’éprouver pendant de longs longs mois.

Source : The Next Web

#Apple #hightech #média #subjectif

Innovation, justice et concurrence

Nicolas, le 26 sept 2012

Steve Wozniak iPhone 4S

Le différent le plus profond entre Steve Wozniak et Steve Jobs résidait dans la distribution libre du schéma de l’ordinateur qu’ils avaient créé ou sa commercialisation. Steve Wozniak a toujours penché vers le partage et le libre, c’est un fait. On se souviendra également de cette vidéo de Woz jailbreakant le premier iPhone le jour de sa sortie.
Il est donc logique que le résultat du jugement dans l’affaire qui oppose Apple à Samsung le rende malade, alors qu’il aurait la joie de Jobs s’il avait été encore parmi nous.
Ce jugement condamne Samsung pour l’usage de brevets déposés par Apple.
Je n’aime pas Samsung. Ni leurs produits que je considère être de mauvais plagiats, ni leur attitude, de celle du PDG, dont l’arrogance égale celle d’Iznogoud, de celle des équipes marketing commentaire qui confondent animation et dictature.
Je n’aime pas Samsung et j’aime les produits Apple qui me donnent entière satisfaction. Sans aucune déception depuis déjà plusieurs années.
Je n’aime pas Samsung, j’aime Apple et pourtant, je déteste cette décision de justice qui, à mes yeux me semble être tout sauf de la justice intelligente et positive. Mais une justice économique et de lobby.

La cour de justice a protégé les intérêts d’Apple, société américaine devenue géante et riche. Société qui, avec ses pairs de l’informatique (Facebook, Google,…), nous font un tout petit peu oublier les déconvenues de l’industrie automobile moribonde, en nous laissant encore croire que la richesse et le rêve américain sont encore d’actualité.
Samsung copie les produits d’Apple ? Peu importe : tout le monde le sait et ils le font mal. Apple n’a jamais copié, ne s’est jamais inspiré lourdement de quoi que ce soit ? Je n’en mettrais pas ma main à couper, aussi bien concernant la technologie que le design.
Condamner Samsung pour plagiat, c’est ralentir l’innovation et permettre au leader de se complaire dans sa position en ne prenant plus le moindre risque d’innover. Apple n’a jamais été aussi innovante qu’à l’époque où c’était le challenger. Microsoft n’a jamais été aussi inventive que depuis qu’elle doit ramener son OS mobile sur le devant de la scène face à Android et iOS. On n’a jamais autant reproché à Apple de se tourner les pouces que depuis qu’elle a une telle position dominante.
Même si ce dernier reproche est injustifié, il est important de catalyser l’innovation, l’imagination et la prise de risque. Tout ça n’étant possible que si la concurrence est assurée. Ce que ne permet pas cette politique de brevet. Bien évidemment, si l’innovation est dirigée par la volonté de richesse, le combat est perdu d’avance et on est bien loin du « think different » que prônait la marque à la pomme.
Qu’adviendra-t-il de l’innovation est systématiquement soumise au combat des brevets où argent et lobby sont les vraies armes ? Notre univers de geek va devenir bien triste.

Jobs est mort, vive Woz.

#Apple #média #sciences

Wallpaper – Septembre 2012

Nicolas, le 06 sept 2012

A gas griffin

Septembre, la rentrée pour les petits et les grands. Mais également rentrée, dans les garages et autres ateliers, de tous les projets qui permettent la bonne frime estivale.
Moins de sorties festival-bbq-concert, plus de temps devant l’établi et la planche à dessin pour préparer activement le retour du printemps.
Un fond d’écran pour le mois de septembre qui fleure bon le métal oxydé et l’huile de coude pour bien garder ça en tête et ne pas sombrer dans la déprime automnale.

Crédit photo : Gary Griffin

#Apple #média

Wallpaper – Juillet 2012

Nicolas, le 13 juil 2012

Wallpaper juillet2012

Vendredi 13… jour du bal des pompiers, la veille de la Fête Nationale…
Aucun rapport, je vous propose un joli fond d’écran qui a de quoi faire oublier le plafond nuageux qui squatte trop longtemps le ciel parisien.
On doit ce joli visuel nommé Future Elements à freakyframes et je tiens à remercier le site Iconpaper qui est une source intarissable en travaux de bonne qualité.

#Apple #média

Wallpaper – Juin 2012 – Satellite Eyes

Nicolas, le 23 juin 2012

Satellite eyes 1

Satellite eyes 2

Satellite eyes 3

Wallpaper un peu particulier pour ce mois de juin. Non pas une image, mais une application qui permet d’afficher une vue aérienne plus ou moins stylisée de l’endroit où on se trouve et de changer cette vue en fonction de ses déplacements. Merci la géolocalisation du Mac. Merci également au travail graphique de Stamen Design qui nous offre de superbes cartes : auquarelle, typographique, monochrome… avec différentes puissances de zoom (rue, quartier, ville, région).
L’application Satellite Eyes est signée Tom Taylor, avec un logo de James Bridle et utilise les données de OpenStreetMap.

La question que je me pose, tout en étant tout à fait séduit par le principe,est celle de la collecte de données privées de localisation la consommation d’énergie de cette application et la charge mémoire/CPU qui lui est consacrée. Ceci étant, il n’est pas nécessaire de faire tourner Satellite Eyes en permanence pour bénéficier du fond d’écran généré.

A voir à l’usage.

Via Laughing Squid et The Next Web.

#Apple #média

Wallpaper – Mai 2012

Nicolas, le 09 mai 2012

Wallpaper may 2012

Dieu que ce printemps a du mal à s’installer sur la métropole parisienne. Pluie, grisaille, froid, les journées s’enchainent et se ressemblent. Dans ces conditions, il arrive que, malgré le plaisir que je prends à effectuer mes déplacement à vélo, lorsque je rentre du bureau après une grosse journée de travail, mes enjambées sont un peu pénibles lorsque je monte ma monture au 4ème étage. C’est que ça en fait, au final du poids sur les épaules, vélo + sac (fourre-tout de MBA, iPad et tout un tas d’autres trucs, antivol U en prime).
C’est pour illustrer ces moments-là que j’ai sélectionné ce fond d’écran pour le mois de Mai. Alors, je tiens à le préciser, ce n’est ni mon arrière-train, ni mon sac et encore moins mon vélo que vous pouvez admirer ici. Mais ce cliché trouvé sur le flickr de John Prolly s’en rapproche beaucoup.

#Apple #design #photos