Halloween – fake Steve Jobs is back !

Nicolas, le 02 nov 2008

fake Steve Jobs is back

Comme à chaque fin de mois de Novembre, c’est la période d’Halloween et même si le marché français s’est résigné à son échec commercial, les médias nous enterrent largement sous le sujet à coup de tonnes de citrouilles plus ou moins balafrées et de déguisements plus ou moins recherchés. Normal compte tenu du caractère anglo-saxon de l’événement.
Le déguisement semble d’ailleurs être la grande préoccupation outre-Atlantique aussi bien du côté des organisateurs de fêtes qui « distribuent » des flyers interdisant le déguisement « Sarah Palin » (voir photo ci-dessous), trop simpliste. Est ce dû à l’excellente imitation de la « hockey mom » par la fabuleuse Tina Fey (auteur et personnage principal de 30 Rock… si vous ne connaissez pas, vous ratez quelque chose !)

fake sarah palin costume
via Fruitpie

Les photos post événement inondent d’ailleurs le réseau tumblr, prouvant à quel point l’imagination se renouvelle chaque années.
Mais il semble y avoir une constante dans l’univers geek macophile : le déguisement Steve Jobs !
Et sur ce sujet, je partage assez l’avis de Nicole Martinelli : bonne nouvelle, vous pourrez recycler votre déguisement de l’année dernière. Rien n’a changé si ce n’est le iPhone 3G. Par contre, vous allez passer votre temps à expliquer en quoi vous êtes déguisé !
Allez, un petit tuyau pour faire plus vrai : inspirez-vous du faux profil Facebook de Jobs pour rentrer dans votre personnage.

#événements #média

Raymond Depardon

Nicolas, le 01 nov 2008

Raymond Depardon - Berlin

Raymond Depardon est l’un des photographes majeurs de l’agence Magnum. Un de ceux dont le nom doit être dans gravé dans la mémoire de celles et ceux qui s’intéressent à la photographie.
De nombreux recueils de photographies lui sont consacrées. Mais le photographe ne s’est pas arrêté là. Il a franchi le pas vers l’image mobile, réalisant plusieurs films.
C’est d’ailleurs à l’occasion de son film « La vie moderne » et de son livre « La terre des paysans » que la Fnac Montparnasse organise une rencontre pour les adhérents le lundi 3 novembre à 17h30.
Donc, si vous avez la possibilité de vous y rendre, n’hésitez pas une seconde. Ce n’est pas tous les jours qu’on a l’occasion de rencontrer une légende vivante de la photographie qui, de plus, a une relation aussi intime avec l’univers qu’il aborde : l’agriculture et son univers. Depardon étant fils de paysan, il propose ici une vision de 50 années sur le sujet.

Cession de rattrapage : Exposition Photo :  » La terre des paysans « , présentée du lundi 3 novembre 2008 au samedi 3 janvier 2009 à la Galerie Photo située au Salon André Essel, Fnac Montparnasse, niveau 3.

#événements #lectures #photos

We Love in Cité

Nicolas, le 13 mar 2008

We Love Art

A peut près toutes les infos sont déjà sur l’affiche.
Vous savez donc, d’ores et déjà, si vous avez la possibilité de vous rendre à Paris, ce que vous faîtes le samedi 22 mars à 22h !
Cette fois, We Love Art nous convie à la Cité de la Musique – ça changera des studios de la Plaine Saint Denis – pour participer à une des grandes fêtes dont ils ont le secret. Au programme donc : Etienne de Crecy en Live, tout comme Scratch Massive, Metronomy, Planningtorock, Fujiya & Miyagi et Lindstrom ; pour ce qui est des mixs, ce seront Ame, Mr Oizo et Dirty Sound System qui assureront le spectacle. Du bon gros son en perspective !
Vous trouverez plus d’informations sur weloveart.net et cite-musique.fr.

#événements #musique

Edouard Boubat : recherche photo désespérément ! – article écrit par JLB

Nicolas, le 10 fév 2008

Maison Européenne de la Photographie - Paris

Nicolas vous en a déjà parlé dans l’un de ses derniers billets, nous sommes allés dimanche dernier visiter l’expo. Boubat (entre autres) à la Maison Européenne de la Photographie.
Il est vrai qu’il s’agit de l’un de mes photographes préférés depuis longtemps et j’ai été enchanté de pouvoir voir ainsi admirer une partie de son œuvre.

Parmi toutes ses photos, une me fascine tout particulièrement et je cherche depuis des années à en acheter une reprographie. Or, j’ai eu beau parcourir le Web, me rendre dans les grandes enseignes de ventes de posters de Paris, je ne l’ai jamais trouvée. A dire vrai, seules 2 ou 3 photos, parmi les plus connues, sont disponibles à la vente.

Voici la photo en question. Elle s’intitule « Nu, Paris 1974 » :

Boubat, Nu, Paris, 1974

Je dois d’ailleurs constater, à mon grand regret, que Boubat n’a pas la place qu’il mérite et semble ignoré des éditeurs de reproductions, au bénéfice de photographes jugés plus « populaires » comme Doisneau ou Cartier-Bresson (que j’aime aussi beaucoup, au demeurant).

Alors si l’un ou l’une d’entre vous peut m’aider, je lui serai éternellement reconnaissant ;-)
N’hésitez pas à prendre contact avec moi par l’intermédiaire des commentaires. Merci d’avance.

#événements #photos #subjectif

Edouard Boubat et Shoji Ueda

Nicolas, le 09 fév 2008

Dimanche dernier, fin de journée, une virée à la Maison Européenne de la photographie.
Au programme Edouard Boubat et Shoji Ueda. Je rejoins JLB qui fait déjà la queue dans le froid. Je râle devant l’attente mais je m’y résous. Et puis j’ai encore faim !
On commence la visite par le dernier étage (monter les marches, voilà une bonne chose de faite) avec Peter Knapp, photographe anciennement directeur artistique de ELLE sur lequel nous n’avons pas tellement accroché. Je suis pourtant très ouvert en matière de photo, mais, là, je ne sais encore pourquoi, ça ne passait pas. Certainement parce que ce n’est pas représentatif de ce qui en a fait son succès.

Soji Ueda

S’en suit Shoji Ueda, dont je connaissais déjà quelques clichés. L’exposition est moyennement bien monté, à mon avis, et l’on se perd dans les différentes périodes du travail du photographe qui a mis du temps à trouver son (ses) style(s), passant de l’hyper figuratif à l’abstrait pour écrire ses lettres de noblesse dans la photographie de mode telle qu’on pouvait l’entendre dans le Japon des années 50 (approximativement). Il est très intéressant de s’enrichir de tels clichés qui apportent un regard culturellement si différent des photographes européens.

Edouard Boubat

En parlant de ses derniers, Edouard Boubat en est certainement l’une des stars. Et j’ai la chance d’être avec l’un de ses fans (JLB en l’occurrence). Rien à dire, si ce n’est que cette expo vaut vraiment le coup d’oeil, que vous connaissiez ou pas, retraçant l’ensemble de l’oeuvre de Boubat sans oublier les plus fameux de ses clichés qui ornent classiquement les stands de cartes postales.
On tirera un trait sur les expos concernant le magazine Réalités et sur Jean-Christophe Ballot, photographe spécialisé dans les paysages urbains : manque de temps, tout simplement.
Il faudra revenir, avant le 30 mars !

Boubat - cerisiers en fleurs

Puisqu’on est dans la photo, je vous annonce qu’on est en train de vous préparer une grosse surprise pour dans une grosse semaine !

#événements #photos

Hiver à Bruges ou comment " 2 + 1 = 2 " ! – article écrit par JLB

Nicolas, le 14 jan 2008

Bruges by night

Rassurez-vous, il ne s’agit pas, après Chuck Norris, de vous parler de Jean-Claude Van Damme et de ses célèbres théories mathématiques (souvenez-vous de sa fameuse réflexion « 1+1=1″).

Non, ce publi-rédactionnel (car c’est ce dont il s’agit dans ce billet) a pour but de vous faire part d’une offre très intéressante de l’Office de Tourisme de Bruges : pendant l’hiver (jusqu’au 11 mars 2008 pour être précis), la ville vous fait bénéficier d’une nuit offerte pour 2 achetées (à la condition que votre séjour commence dimanche, lundi ou mardi). De surcroît, un carnet de réductions vous sera offert à votre arrivée (entrées de musées à prix réduit, tout ça, tout ça).

(suite…)

#art #événements

Que faire durant vos vacances … à Paris ! – écrit par Michel Hennin

Nicolas, le 22 déc 2007

expo

Vous avez fini de faire du shopping et vous rêvez de faire autre chose que la queue chez Lenotre pour acheter la Bûche de Karl Lagerfeld, alors lisez cet article !!
Je vous propose 4 expos qui se déroulent encore à Paris. Pour certaines, il faut profiter de vos vacances car elles se terminent dès janvier 2008. Par chance, les provinciaux ne sont pas exclus (mon coté Père Noël) car vous pourrez découvrir la plupart de ces artistes dans vos contrées reculées.
ATTENTION, l’ordre ci dessous n’a aucune importance. Il s’agit là d’une sélection très personnelle. N’hésitez pas à me donner vos choix en commentaires. j’ai peut être raté l’expo immanquable !!
COURBET est à voir au grand Palais. Au dela de L’origine du monde, vous découvrirez un artiste que je considère comme injustement méconnu en France car il est très typé « province » (ndlr : oui je sais, c’est moi qui dit cela!). Cette exposition a le mérite de présenter, avec une certaine exhaustivité, l’étendu du talent de Courbet. De plus, le parcours est assez didactique. Une petite surprise lors de cette visite : vous pourrez découvrir une toile prétée par Koons.
GIACOMETTI est à Beaubourg. Et le succès privera certainement beaucoup de touristes. En effet, je ne saurai que trop vous conseiller les nocturnes (WE ou le jeudi). Cette expo est vraiment unique et vous présentera bien plus que ces sempiternelles statues que tout le monde connait. C’est une vraie découverte d’un artiste majeur que l’on appréhende par la création. Son succès est mérité.
Les deux dernières expositions à voir sont dans mes deux lieux de prédilections que sont le Jeu de Paume et la maison Européenne de la photographie avec respectivement Steichen et Bertolotti. Pour Steichen, il s’agit de la première expo d’envergure en Europe. Et je ne comprends toujours pas comment il a fallut attendre 2007 pour avoir cela !!!
L’expo Bertolotti permet de réchauffer vos corps endoloris par cet hiver rugueux. Une expo très érotique et impudique, mais jamais vulgaire.

Ce sont mes coups de coeur de cet automne, quels sont les votres ?

#art #événements

Les vacances approchent… – écrit par Michel Hennin

Nicolas, le 16 déc 2007

noel

Je commence à vous connaître. Les vacances arrivent et vous angoissez !
Que faire durant une semaine ou deux en dehors de manger et boire ? Et bien la technobiosphere souhaite vous aider à passer de bonnes fêtes de fin d’année.
Je vous communiquerai quelques exposions à voir impérativement à Paris , en Province (si si j’ai regardé les stats du site et des provinciaux viennent régulièrement nous lire !!!) et en Europe.
C’est une semaine riche qui s’annonce avec le premier lot de cadeaux pour les fidèles lecteurs et des news régulieres qui ne parleront pas de techno.
Et vous, que souhaiteriez-vous lire sur la technobiosphere ??

#art #événements

Martin Parr, marier le plaisir à l'art chez Paul Smith – écrit par Michel Hennin

Nicolas, le 21 nov 2007

parr paul smith

Le concept store de la rue St Honoré a deja un an… Ce lieu magique pour les amoureux de Paul Smith a su marier l’art au superflu.
Au delà des équipes commerciales (et compétentes) qui redonnent à cette marque tout le chic et la grandeur que Raspail a oublié depuis l’origine, le 3 du Fbg St Honoré offre aux âmes égarées en mal de shopping une ouverture sur l’art et le monde extérieur. Si le mariage artistique du luxe et de l’art est maintenant banal (vive le mécenat), je ressens dans l’approche de Paul Smith tout ce que j’aime chez l’homme. C’est une démarche philanthropique et humaniste qui dévoile des coups de coeur et non un lien commercial avec la boutique.
Alors dépêchez vous et découvrez Martin Parr si vous l’avez raté à la Maison européenne de la photographie il y a deux ans. car si les photos de Parr reprennent la collec de P.Smith, vous regarderez d’abord et avant tout l’oeil du photographe et vous oublierez l’aspect mode.
Loin de moi l’idée d’avancer que le 3 du Fbg va assombrir le très fameux 24 mais c’est une adresse sur laquelle il va falloir compter dorénavant.

#événements #photos

Arcimboldo au musée du Luxembourg

Nicolas, le 22 oct 2007

Arcimboldo

Le Musée du Luxembourg à Paris met à l’honneur, jusqu’au 15 janvier, le peintre Italien du 16ème siècle, Giuseppe Arcimboldo. Une exposition des plus intéressantes qui donne l’occasion de découvrir quelques oeuvres de collections privées parmi d’autres nettement plus connues. On y verra le travail très « classique » du peintre, commandé par Ferdinand Ier du Saint-Empire, comme le plus avant-gardiste (à mon avis le bibliothécaire en avance de quelques 350 ans sur son temps) qui le rend si particulier avec ses portraits composés d’objets multiples.
Cette exposition, ludique et pas trop longue, conviendra parfaitement aux enfants et je vous invite vivement à réserver vos places tant Arcimboldo semble avoir du succès.
Pour en savoir plus sur Giuseppe Arcimboldo sur Wikipedia.

#événements