Petit tour d’iOS7 et remarques (Podcasts inside)

Nicolas, le 12 juin 2013

iOS7

Certainement les plus belles réussites de cet OS, pour le moment, l’accès rapide depuis l’écran de verrouillage et l’application météo

Apple a rendu disponible une première bêta de son prochain OS mobile, iOS7.
A l’occasion de la WWDC, comme une habitude, les développeurs inscrits au programme de développement iOS (et tous les autres, manifestement… auto proclamés geeks, hipsters du web, etc.) pouvaient accéder à une installation de iOS7.

iOS7

On remarques quelques bugs d’affichage, très logique pour une première bêta.

Bien sûr ce nouvelle OS est encore instable, il manque d’homogénéité graphique, mais laisse comprendre qu’Apple s’est en fin bougé le popotin pour rattraper le retard pris par rapport à son concurrent Android et le monde du jailbreak.
On retrouvera d’ailleurs pas mal de fonctions intéressantes nées de ces environnements.
Amis éditeurs, il faudra prévoir des mises à jour des applications pour la rentrée des classes. Si certaines passent entre les gouttes, d’autres sont particulièrement handicapées avec l’installation de ce nouvel OS. Le Monde est muet. Airbnb n’affiche plus les contenus textes. Et j’ai remarqué quelques bugs dans les applications que j’ai pu développer.

iOS7

Si l’écran verrouillé peut s’avérer illisible, l’application Notes devient enfin supportable.

Et on atteint le sommet avec Podcasts qui est un vrai massacre. Déjà qu’avec iOS6, on était pas au niveau qu’on attend d’une application signée Apple, mais là : planages permanents, instabilité totale… inutilisable. Heureusement, on pourra remplacer Podcasts par RSSRadio qui fait très bien l’affaire ! Allez, adopté !
Au chapitre des bonnes surprises qui me laissent espérer une bonne release cet automne, je note le design global très épuré, la refonte de Notes, l’application Météo sublime, l’accès rapide à des fonctions pratiques dès l’écran de verrouillage…
Aujourd’hui, je verrai si la batterie tient le coup.
Affaire à suivre.

Remarque : A celles et ceux, impatients, qui voudraient installer tout de suite iOS7 sur le iDevices, je rappelle que cette bêta est réservée aux souscripteurs du programme de développement iOS et qu’après installation, aucun retour à iOS6 ne sera possible.

#Apple #tests

Lindt Création Coulis d’Orange

Nicolas, le 20 mai 2013

Lindt Creation coulis orange

Si les Pim’s sont des oeufs de lumps, ce Lindt Création serait le caviar.
Je m’explique : enveloppe croquante de chocolat noir à 70%, mousse praline et coulis d’orange acidulé dans les entrailles. Un pur bonheur pour les amateurs de ce mélange orange chocolat.
Parfait pour accompagner le café, je lui reprocherais néanmoins une acidité trop effacée et un coulis un peu trop sucré. Mais est-il convenable de se plaindre de ces petits défauts alors que les autres chocolats équivalents se contentent de lamelles d’orange confite sans saveur ? Je vous laisse seuls juges.

#tests

Jack Daniel’s White Rabbit

Nicolas, le 16 déc 2012

Jack Daniel's White Rabbit

Pour célébrer son 120 ème anniversaire, Jack Daniel’s propose une série limitée nommée White Rabbit.
Cette série limitée se caractérise par une étiquette au design spécifique (voir l’image ci-dessus) et un titrage à 43°, comme le Jack aux US et contrairement aux 40° de la version classique en France. 3 petits degrés qui changent la donne comme j’ai pu le constater en le goûtant.
Si vous êtes amateurs de Tennessee Whiskey, précipitez-vous pour trouver cette bouteille (22 euros) et en profiter comme il se doit.
Et pour la petite histoire, le nom de cette série limitée White Rabbit vient du nom de l’un des 2 saloons que Jack Daniel possédait à Lynchburg (Tennessee), pas très loin de la distillerie. Le White Rabbit Saloon et le Red Dog Saloon seront fermés en 1920 pour cause de prohibition. Aujourd’hui, les 2 saloons légendaires n’ont toujours pas réouvert leurs portes car le comté de Moore est un « dry county » (raah, l’ennui !) où il est interdit d’acheter et consommer de l’alcool. Seule la boutique de la distillerie possède une dérogation pour commercialiser des bouteilles collector.

Bonne dégustation et … l’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération… si vous voulez vraiment vous mettre une mine, faites-le avec un autre alcool.

#tests

Xcode cannot find the software image to install this version

Nicolas, le 07 mar 2012

RoOoh, le message qui fait peur alors que l’on tente de connecter à Xcode le iPhone/iPad qui servira de machine de test.
C’est la panique alors qu’on a passé toutes les dures épreuves des certificats : on se dit « Quoi, encore ! Qu’est ce qui va pas ».
Et bien, en fait… tout va bien. Ce genre de message signifie simplement que Xcode ne trouve pas d’image de backup de votre version d’iOS et qu’il ne sera pas en mesure de restaurer votre device mobile préféré. Ce qui n’est pas un drame en soi. iTunes sert (pas que) à ça.
Pour continuer, il suffit d’ignorer ce message et tout fonctionnera bien.

#Apple #hack it yourself #tests

Développer sur plusieurs machines avec Xcode

Nicolas, le 03 mar 2012

Je continue de consigner ici quelques recherches liées à l’activation de mon abonnement développeur chez Apple (hors de question pour moi de ne pas mettre les mains dans le cambouis).

Cette fois-ci, je vous propose d’utiliser un seul compte développeur sur plusieurs machines de production.

Lorsqu’on crée un compte développeur et que l’on installe Xcode, il faut créer des certificats. Pleins de certificats qui vont permettre d’associer Xcode à son compte développeur, et d’y associer l’iPhone (ou iPod ou iPad) pour pouvoir tester les applications.

Tout est relativement bien expliqué sur le site d’Apple, section développeur, même lorsqu’on est, comme moi, peu habitué à ces démarches de certification.

Oui mais qu’en est-il si l’on veut certifier plus d’un ordinateur ?
(Avec un peu de patience, vous trouverez ces infos en anglais en suivant le chemin suivant : developer.apple.com > Member Center > iOS Provisioning Portal > Certificates > How To > Saving your Private Key and Transferring to other Systems)

L’important est de savoir que pour produire sur plusieurs machines avec un seul compte développeur, il faut partager une clé privée et un certificat (obtenue suite à la procédure de certification sur le site d’Apple).

To export your private key and certificate for safe-keeping and for enabling development on multiple systems, open up the Keychain Access Application and select the ‘Keys’ category.
Après avoir terminé la procédure de certification pour une première machine, il faut exporter la clé privée et le certificat pour les utiliser sur les autres ordinateurs de production.
Pour ce faire, il faut ouvrir Trousseaux d’accès (Applications > Utilitaires) et sélectionner la catégorie « Clés ».
Faire un « ctrl+clic » sur la clé privée associée au certificat de développement iOS et sélectionner « Exporter » dans le menu. Choisir « .p12″ pour le format et créez un mot de passe. Mot de passe que vous utiliserez à l’import de cette clé sur un autre ordinateur.
Transférez la clé sur les machines de production. Double-clic, mot de passe et voici l’opération terminée.

Pour importer les clés du iPhone (iPod ou iPad) que vous utilisez pour vos tests sur les autres machines de production, l’opération sera un peu moins basique.
Procédez comme précédemment pour exporter la clé privée (.p12) et la clé publique (.pem) liées à votre iPhone, ensuite, lorsque vous souhaiterez importer ces clés sur un ordinateur, le double-clic ne fera pas l’affaire et vous aurez le message d’erreur suivant : « An error has occurred. Unable to import an item. The contents of an item cannot be retrieved.« .

Pour régler la situation, un petit tour du côté du terminal s’impose :
security import priv_key.p12 -k ~/Library/Keychains/login.keychain
security import pub_key.pem -k ~/Library/Keychains/login.keychain

(En prenant garde de bien localiser l’endroit où se trouve les clés à importer).

Amusez-vous bien !

#Apple #hack it yourself #tests

Désinstaller Xcode 4 sous Mac OS X Lion

Nicolas, le 28 fév 2012

Il était temps que je mette les mains sérieusement dans le cambouis d’Xcode et pour commencer, je dois désinstaller mon ancienne version d’Xcode avant de charger la nouvelle depuis l’App Store. J’économiserai ainsi pas mal de précieux Mo sur mon petit disque dur de MacBook Air (Xcode passe de 4Go à 1,8Go dans sa dernière version).
Comment procéder avec un Mac OS X Lion qui adore cacher des fichiers dans des endroits inaccessibles ?
Tout simplement en lançant le terminal et en tapant la ligne suivante :

sudo /Developer/Library/uninstall-devtools –mode=all

Pour finir, bien penser à détruire le fichier Install Xcode qui se trouve dans le dossier « Applications ».
Petit redémarrage de la machine pour la forme. L’icône Xcode est toujours dans le Launchpad, mais un gros point d’interrogation indique que la cible n’est plus là.
On ouvre l’App Store et on lance l’installation de la nouvelle mouture de Xcode qui, on le remarque, n’est plus qu’une seule application contrairement au bundle précédemment proposé.

(Source : Mark Grandi’s Blog)

#Apple #hack it yourself #tests

Milka x Oreo, le mashup + une recette surprise

Nicolas, le 26 fév 2012

Amateurs de vrai chocolat, s’abstenir ! Le mashup incroyable du chocolat au lait Milka et des gâteaux les plus caloriques du monde (sans compter les Reese’s), les Oreo, est arrivé.
Le résultat est tel qu’on peut l’attendre : c’est crémeux et croustillant, sucré et fondant.
Moi, j’adore. Au point que je m’en enfile une tablette d’un coup. Mais je suis conscient qu’on est plus dans le domaine d’une « confiserie au chocolat » que dans le respect des traditions chocolatières Belgo-Franco-Suisse. D’ailleurs, mes entrailles qui me livrent un petit sentiment d’écoeurement me rappellent à l’ordre pour éviter plus d’excès.
Vous aimez le chocolat au lait ? Vous aimez les Oreo ? Ce Milka x Oreo fera votre bonheur.

Passons à du tout aussi délicieux, tout aussi calorique, mais plus sain pour la santé.
Des cookies avoine + raisin + chocolat faits maison. La recette est simple et librement inspirée de la recette que j’ai trouvé ici.
On commence par mélanger 250 grammes de beurre mou avec 180 grammes de sucre roux ou cassonade, puis on incorpore 2 oeufs et on continue à mélanger bien comme il faut. D’un autre côté, ce seront un sachet de levure, une pincée de sel, 160 grammes de flocons d’avoine et 300 grammes de farine que l’on doit bien remuer.
Incorporons le deuxième mélange dans le premier tout en malaxant bien. Cet exercice est très bon pour les muscles des avant-bras !
Dès que l’ensemble est homogène, on ajoute un sachet de raisins (quantité à votre convenance) et une tablette de chocolat à dessert cassée en éclats (ou des pépites de chocolat, si le mauvais goût des pépites déjà prêtes ne vous rebute pas).
Votre mélange est homogène et votre four est chaud à 180° ? Très bien, il ne reste plus qu’à faire des boules de pâte grosses comme des balles de ping-pong et les écraser sur une plaque recouverte de papier à cuisson. Ne collez pas trop les boules les unes des autres, parce que ça va grossir pendant la cuisson de 10 minutes.
Dès que les bords commencent à être brun, sortez vos cookies et laissez-les refroidir pour qu’ils durcissent un peu. Pour l’instant, ils sont tout mous, mais c’est normal.
Il ne vous restera plus qu’à vous régaler avec ces cookies soft backed aux flocons d’avoine, raisin et chocolat.
Nota : si le résultat vous semble un peu trop sucré à cause des raisins, vous pouvez retirer du sucre et vous contenter de 100g de cassonade. A votre convenance.

#hack it yourself #subjectif #tests

Apple TV, MacBook Pro et Disque dur externe

Nicolas, le 24 fév 2012


L’Apple TV qui est responsable de mon désabonnement à Canal+ et mon fidèle MacBook Pro qui me sert désormais de media center

Pas de mystère, pour profiter pleinement de l’Apple TV comme media center, c’est à dire ne pas se limiter à iTunes, il faut impérativement jailbreaker l’Apple TV et y installer le très bon aTV Flash de FireCore.
Ainsi fait, à moi tous les fichiers média qui se trouvent dans mon dossier partagé sur mon MacBook Pro.
Oui mais voilà, impossible d’accéder à ma vidéothèque qui se trouve sur un disque externe d’1To. A moins de copier le fichier du disque vers l’ordinateur, ce qui me fait royalement chier.
Je devais me rendre à l’évidence, l’Apple TV refusait de voir mon disque externe branché en USB dans le MacBook Pro. Tout comme impossible d’accéder à ce fameux disque externe, tranquillement allongé dans mon lit, depuis le MacBook Air. Damn !
A force de recherches sur comment partagé un disque externe en USB, je suis tombé sur cette solution qui m’est apparue finalement évidente.
Il suffit d’activer l’option « Partager les fichiers et les dossiers via SMB (Windows) » dans la section « partage de fichiers » de « Partage » des Préférences Systèmes.
Mon disque dur externe apparaît désormais aussi bien sur mon MacBook Air et sur l’Apple TV.
Il ne reste plus que de longues après-midi pluvieuses pour que je profite de tout ça pleinement !

#Apple #tests

En attendant Mountain Lion

Nicolas, le 16 fév 2012


Crédit photo : The Verge

Et oui, Apple vient d’annoncer la sortie cet été de la nouvelle version de son OS : Mac OS 10.8 Mountain Lion.
Ce que laissent voir les previews de la version bêta disponible pour les développeurs depuis aujourd’hui, on a affaire à une nouvelle progression vers la fusion Mac OS et iOS. De nombreuses fonctionnalités bien pratique d’iOS se retrouvent sur Mac OS, comme on peut le constater à travers la vidéo de The Verge.

En attendant, pour celles et ceux qui n’ont pas la chance ou qui ne veulent pas mettre les mains dans la cambouis des versions bêta, je vous propose 2 petits trucs bien pratiques pour customiser Lion.

Le premier tuyau est une petite application qui rendra votre Mac silencieux au démarrage. Absolument indispensable pour lancer la machine tard le soir, dans une bibliothèque ou lorsqu’on arrive bien en retard dans une conf’ de presse. Cette application porte le nom logique de StartNinja et vous la trouverez gratuitement sur le site AllVu.

Le second truc et astuce que je vous propose est tout à fait futile et, donc, indispensable ! Il permet de modifier la façon dont le fond d’écran apparaît lorsque le Launchpad est ouvert. Par défaut, le fond d’écran devient simplement flou. Une « simple » combinaison de touches vous permettra de basculer dans un mode non flou, noir et blanc flou ou encore noir et blanc non flou : cmd + alt + ctrl + B
De quoi adapter launchpad à votre goût.

Allez, je retourne sur Mountain Lion.

EDIT : Juste une remarque concernant StartNinja, la mise sous silence du Mac ne fonctionne que si vous n’avez rien de branché sur la sortie son de l’ordinateur. Si jamais vous laissez connecté votre casque ou vos enceinte, vous ne couperez pas au boing caractéristique et tonitruant.

#Apple #tests

Maîtriser Flash pour plus d’autonomie

Nicolas, le 14 nov 2011


FlashFrozen


AdBlock

Outre le fait que le plugin flash ne compte même plus vraiment de soutien chez Adobe (abandon du développement pour les mobiles), que 2 des 3 gros de l’OS mobile ont fait une croix dessus, Apple depuis toujours, et Microsoft, plus récemment, il est vrai qu’on peut reprocher à Flash deux inconvénients majeurs : le format propriétaire et les ressources machine que le plugin nécessite.

Je serais un vrai hypocrite de critiquer le côté propriétaire de Flash alors que je m’en satisfait pleinement venant d’Apple. Je vais donc passer au point suivant.

Flash nécessite d’importantes ressources machine. A contenu identique, la méthode qui consiste à utiliser des standards web est moins gourmande et cet écart se creuse d’autant que le flash est assez régulièrement mal codé, non optimisé et non mis à jour. Surtout quand on touche les formats publicitaires qui se multiplient comme des lapins sur certains sites web.

Lorsqu’on utilise un laptop pour de longues sessions loin d’une prise électrique, cette donnée peut devenir déterminante. Déjà que le wifi aime bien vider la batterie, si on ajoute à ça un plugin trop gourmand, on va directement dans le mur !

Une solution, pour les utilisateurs de Mac OS, radicale, est tout simplement de ne pas installer le plugin Flash. Il n’est pas installé d’usine.
Mais pourquoi se priver de contenus qui peuvent être intéressant et surtout se priver de la liberté de choisir. Soyons plus subtil !

Pour en finir avec les pub en Flash qui polluent visuellement et parfois, même, déclenchent du son automatiquement, l’extension AdBlock pour Safari fait très bien l’affaire. On télécharge, on double-clique et c’est réglé !

Pour les autres formats ou si vous souhaitez vous faire une session « no flash » ou encore si un codage à la pelleteuse bloque votre navigateur, faisons appel à FlashFrozen, disponible gratuitement sur l’App Store, il permet de désactiver le plugin quand bon vous semble.

Croyez-moi, avec ces 2 petits outils, l’autonomie de mon MacBook Air et mes très longues sessions nomades me disent merci !

#Apple #hack it yourself #tests