C’est de sa faute !

Nicolas, le 26 mai 2011

Oui, c’est de sa faute !
Depuis que cet iPad 2 est arrivé à la maison, mon MacBook Pro prend la poussière et je m’égare dans tout ce que m’apporte cette petite tablette comme nouveaux usages.

J’ai été réticent au iPad lorsqu’il est sorti. Mélange de mauvaises expériences de tabletPC et difficulté à lui trouver une raison irréfutable pour justifier sa présence à mes côtés. Mon laptop me satisfaisant pleinement.

Le marketing Apple et la réflexion faisant leur travail, je lui ai trouvé des atouts à cette « révolution informatique » : utiliser Guitar Pro pour la partitions, ComicBookLover pour lire mes BD préférées, acheter et lire Wired pour moins cher et plus vite… Mais toujours rien le rendant indispensable.
Malgré tout, il fait son entrée au domicile et là, ce fut la glissade. Apple sait définitivement créer le besoin ! Ce n’est pas peu dire : en à peine 2 semaines, le iPad 2 s’est définitivement imposé comme l’épicentre de mon usage informatique personnel.

Plus facile à balader d’une pièce à une autre, même au toilettes ou dans la cuisine, accès à tout son contenu instantanément font de cette machine une arme redoutable. Et si on ajoute son ergonomie sans reproche, on obtient l’équilibre parfait entre mobilité et puissance pour lire, surfer, regarder des vidéos, des films, écrire, écouter de la musique en toute circonstance.
La seule chose que je regrette, c’est la disparition d’application toutes bêtes qui existent sur l’iPhone, comme la météo ou la calculatrice, ainsi que de ne pas pourvoir aller un peu plus loin dans l’usage de la machine de manière indépendante de mon MacBook Pro : décompresser des fichiers, gérer ces fichiers… Également, j’aimerais pouvoir resizer des photos et les uploader sur le web et, surtout, coder ! Mais vous allez certainement me répondre qu’il existe certainement une application pour tout ça ! Peut-être, mais je n’ai pas encore cherché/trouve.

Définitivement, ce iPad 2 a intensifié mon contact avec les médias (était-ce possible ?), enrichissant la moindre tâche subalterne (éplucher des oignons, par exemple), me permet de lire tous les contenus numérisés qui restaient terrés dans le fond de mon disque dur et me donne l’occasion de partager des expériences bien geek avec mes filles : découverte du cosmos, cours de physique interactif, dessins animes moins crétins que ceux de la télé d’aujourd’hui.

Pour conclure, le seul moyen de ne pas penser que le iPad 2 est indispensable, c’est tout simplement de ne jamais poser un doigt dessus !

#Apple #tests