L’iPod Shuffle, un fidèle compagnon

Nicolas, le 16 nov 2013

ipod_shuffle_jays
Mon iPod Shuffle vintage et mes écouteurs Jays a-Jays One. Un set up aussi minimaliste qu’efficace.

C’était en 2005, si mes souvenirs sont bons. J’ai acheté un petit iPod Shuffle de 512 Mo. Surtout pour le caprice propre au Apple Fan que j’étais, certainement en prétextant le besoin impératif générée par une hypothétique pratique du jogging.

8 ans plus tard, je l’ai toujours. Je l’utilise de temps en temps (voire plus que ça).

Comme iPod de secours, lorsque j’ai épuisé les batteries de mon iPhone, de mon iPad et de mon Macbook Air.
Ne rigolez pas, ça m’est déjà arrivé. Comme une fois où, bêtement, pendant faire un accident cardiaque, je me suis retrouvé aux urgences de l’hôpital Européen Georges Pompidou et qu’on m’a gentiment fait attendre une éternité. Et attendre sans musique (ou autre podcast), ça m’est insupportable.

Je l’ai également souvent utilisé lorsque mes trajets m’emmenaient dans des endroits où sortir un iPhone de sa poche n’était pas forcément l’idée la plus intelligente.

Je l’utilise également dans l’avion quand je veux économiser l’autonomie de mes autres iDevices ou encore le soir, lorsqu’il me prend l’envie de m’enivrer de musique nocturne.

Ce iPod Shuffle dont l’autonomie est toujours exemplaire (ne se vidant pas lorsqu’il n’est pas utilisé) est, mine de rien, la seule constante « high tech » de mes 8 dernières années, car son design et sa simplicité le rendent un peu intemporel.

Bien sûr, ses 512 Mo se remplissent très vite. Mais il permettent, par exemple, de charger toute la discographie de Goldfrapp ou de Hooverphonic. Et ça, c’est bien bon !

#Apple #hightech