Nerd rock… God save the Geek

Nicolas, le 03 fév 2011

C’est avec un étonnement somme toute très relatif que j’ai constaté un véritable vide intersidéral concernant le nerd/geek rock sur la blogoshpère francophone, malgré la profusion de blogs « geek ». A cela, j’ai 2 explications :
– les blogs « geek » francophones sont, en réalité et pour la plupart, des « tech blogs », réduisant la culture geek aux jeux vidéos et aux produits hightech.
– les groupes classés dans la catégorie « geek/nerd rock » sont, à de très exceptions près, des groupes nord américains (USA et Canada) qui ont, pour des raisons culturelles, quelques difficultés à rencontrer un vrai succès international.

Ceci dit, je vous propose un petit panorama de groupes du genre. Je ne vais spécialement rentrer dans les détails, mais les noms vous permettront aisément de trouver de quoi vous faire une idée auditive.
Je ne vais parler des groupes qu’on qualifie de de « geek/nerd rock » à cause de leurs expérimentations musicales, parce que là, on pourrait aller très loin avec Pink Floyd, Led Zeppelin, Kraftwerk ou encore, le minimaliste Richie Hawtin.
Non, je vais plutôt vous parler de ceux dont l’attitude et les textes s’associent avec les stéréotypes sociaux qu’on attribue aux geeks et nerds.

Commençons par le groupe phare Weezer. On ne les présente plus, et même si certains les disent en perte de vitesse, je reste complètement accroc. Les titres Memories, Buddy Holly ou Pork & Beans sont des hymnes. On appréciera leurs clips reprenant les canons de la contre-culture web et leur comportement d’ado attardés dans tout ce que ça comporte de positif en terme de créativité. Pour rappel, leur dernier album se titre Hurley… vous vous souvenez… dans Lost

Buddy Holly est incontournable car considéré comme le père fondateur de ce courant. Avec ses allures caricaturales de Happy Days (la série), il a mis en place les standards du geek/nerd rock.

Barenaked Ladies est un groupe canadien que vous connaissez certainement si vous regardez la série The Big Bang Theory : ils en ont signé le générique. Pour le reste, on est plutôt dans un style ska jazzy des plus agréables qui me rappelle par moment les VRP, en moins… déjanté.

On ne peut en aucun cas faire l’impasse sur They Might Be Giants qui représentent la quintessence de la nerditude avec un album comme Here comes science dont les titres sont à la limite de l’imaginable (Science is Real, I am a Paleontologist, Photosynthesis…). Très bon album qui m’extirpe des fous rires et me donne envie de le passer en boucle dans les écoles primaires pour inciter les enfants à s’intéresser aux sciences.
The Decemberists devrait réconcilier tout le monde avec le folk country… et bien, oui, être geek ou nerd, ce n’est pas écouter de la j-pop en boucle sous prétexte que ce sont des génériques de dessins animés. Mais je vous sais déjà d’accord avec moi.

The flight of the Conchords, groupe néo-zélandais dont les textes ont été portés sous forme de série télé aux US. Une série et un groupe incontournable tant ce sont des génies du grand n’importe quoi.

We are Scientists. Mais si, vous connaissez : Nobody Move, Nobody Get Hurt, vous avez forcément déjà entendu. Ce groupe est à recommander à tout amateur de rock alternatif.

On pourra bien sûr compléter cette liste non exhaustive à convenance. D’ailleurs, je suis preneur de toutes nouvelles références !

Je vous laisse avec une petite vidéo des Pet Shop Boys et leur titre Opportunities (Let’s Make Lots of Money) qui a servi de générique pour les 5 saisons de Beauty and the Geek. Histoire de clore cet article en beauté !
(Merci à Yann pour cette vidéo)

 

#musique