Numa

Nicolas, le 07 mar 2014

numa1

Voilà plus de deux semaines, maintenant, que mon nomadisme compte une nouveau point de chute.
Numa.

Situé au 39 rue du Caire, à Paris, Numa est un lieu ouvert à tous (au rez-de-chaussée) où il suffit d’arriver suffisamment tôt pour trouver une place et poser son ordinateur. Le Wifi est gratuit et rapide. L’ambiance est plutôt bonne, tantôt très studieuse (le matin), tantôt animée d’un joyeux brouhaha (l’après-midi).
Pour ceux qui veulent la sécurité de la place et un calme absolu, il y a toujours l’option des postes du premier étage, à 15 euros la journée (soir 300 euros/mois, ce qui est dans la moyenne des postes en co-working à Paris).
En montant dans les étages, on découvrira des zones réservées à des expériences, des startups en phase d’accélération, des salles de réunion (qu’on peut réserver également) et une petite salle réservé à Orange.

numa3

Les gens sont globalement sympathiques et hétéroclites. Des (plus ou moins) jeunes loups qui sont à la recherche du nouveau coup sur internet, des freelances rookies un peu paumés, des nerds à peine sortis de l’école, des vieux briscards du web qui connaissent tout-et-tous et partagent volontiers leurs anecdotes autour d’un café.
Si on tend l’oreille, on prendra connaissance de projets intéressants, et si on fait l’effort de communiquer un peu, on trouvera vite et facilement tout un tas d’info qui pourra donner un bon coup d’accélérateur à votre propre projet.

numa2

Côté intendance, le tarif des consommations sont plus que raisonnables, surtout pour un plat du jour équilibré, de qualité et varié (6 ou 9 euros). Des sandwiches et les boissons classiques du Coca au café. De quoi faire un festin pour moins de 10 euros. Au comptoir ou devant son ordi.

Alors, comme dit Phil Jeudy : « Bon Dieu, mais sors de ta chambre et va voir ce qui se passe dehors ! »
Ça vaut le coup.

#hack it yourself #subjectif